Monthly Archives: juin 2014

Critique : Edge Of Tomorrow, de Doug Liman

Le temps. C’est une donnée majeure dans le cinéma. Course contre la montre. Ellipse. Flash-back. De temps en temps, magie du Septième Art, on peut le réécrire. Bryan Singer vient de nous en donner un bel exemple avec son X-Men : Days Of Future Past. Edge Of Tomorrow explore lui le concept de boucle temporelle. Comme Bill Murray dans le sublime Un jour sans fin, Tom Cruise se retrouve condamné à revivre sans arrêt les mêmes 48 heures. Sauf que pour lui point de marmottes ou de Sonny and Cher, mais une bataille sanglante contre des extra-terrestres.

Série : les Vikings au pillage

La série historique consacrée aux conquêtes de Ragnar Lodbrok, un puissant leader viking aux fortes ambitions, attaque pour une deuxième saison. Pillages et amours envahissent les écrans toujours dirigés avec talent par le créateur de la série Michael Hirst (les Borgias, les Tudors…).

Critique : The Rover, de David Michôd

L’Australie, nouvel eldorado du cinéma ? Vous allez me dire ça n’a rien de nouveau mais force est de constater que le nombre de talents issus du pays des kangourous n’a pas faibli ces dernières années. Joel Edgerton (Gatsby, le magnifique), Chris Hemsworth (Thor), Jay Courtney (Divergente), Mia Wasikowska (Maps to the Stars) et maintenant un nouveau réalisateur : David Michôd. Ce cinéaste avait marqué les esprits en 2010 avec Animal Kingdom, un polar aussi hypnotique que dérangeant.

Critique : Maps to the Stars, de David Cronenberg

Une satire hollywoodienne signée David Cronenberg ? A Lost in Universes on attendait ça avec une certaine délectation. Surtout au vu des premières images à l’esthétique légèrement surannée et des dialogues frondeurs entendus dans la bande annonce. Seulement voilà, quelques bonnes répliques, une mise en scène carrée et d’excellents acteurs ne suffisent pas à faire un bon film.

Critique : X-Men : Days of Future Past, de Bryan Singer

Bryan Singer l’a fait. Il a enfin repris les rênes de sa saga culte : les X-Men. Certes Matthew Vaughn avait déjà relancé la franchise avec talent, mais seul le créateur originel pouvait relever le défi narratif de ce X-Men : Days of Future Past. Car ce nouvel épisode joue allègrement avec les courbes du temps. Ici le passé et futur s’entremêlent pour créer un univers cohérent. Et ça fonctionne.

Critique : The Amazing Spiderman 2, le destin d’un héros, de Marc Webb

Marc Webb… Avec un patronyme pareil (web, en anglais, signifie toile), le cinéaste semblait presque prédestiné à réaliser Spiderman. Pourtant, avant de redonner vie à Peter Parker, l’homme n’était pas habitué à gérer ce type de budget titanesque. Il a suffi d’un film, l’audacieuse comédie romantique 500 Jours ensemble, pour le propulser sur le devant de la scène.