Monthly Archives: mars 2016

©Warner Bros France

Critique : Batman vs Superman, l’Aube de la justice, de Zack Snyder

Fans du monde entier, retenez votre souffle. Zack Snyder (Watchmen, Sucker Punch) a réalisé votre rêve : organiser sur grand écran l’affrontement de deux des plus grandes figures du DCverse. Aka Batman contre Superman. Préparez vos mirettes, car le résultat à l’écran est spectaculaire. Mais comme d’habitude avec Snyder, cette énergie finit par déborder hors du cadre. Décryptage.

©2016 Warner Bros Entertainment Inc. and Ratpac-Dune Entertainment LLC

Critique : Midnight Special, de Jeff Nichols

Pour qui a déjà vu un film de Jeff Nichols (Take Shelter, Mud), Midnight Special a forcément une aura particulière. En seulement trois films (son premier Shotgun Stories est moins connu), le cinéaste de seulement 37 ans s’est imposé comme un héritier du cinéma de Spielberg. La nostalgie en plus.

© Mathieu Zazzo/Canal+

Série : Baron Noir, création originale de Canal +

Enfin ! Enfin la France a sa série politique. Bien sûr le genre avait été approché par Les Hommes de l’ombre (France 2) et Reporters (Canal +)  mais par le biais des services communication des candidats à la présidentielle et des journalistes. Avec Baron Noir, nous sommes au cœur du sujet. C’est le président lui-même que nous suivons, sa cour et son arrière-cour, ses fidèles lieutenants, ses faux amis et ses vrais ennemis.

Copyright 2015 Twentieth Century Fox

Critique : Brooklyn, de John Crowley et Paul Tsan

L’Amérique des années 50 continue d’alimenter l’imaginaire collectif. Terre de liberté pour des milliers de migrants à travers le monde, naissance de the american way of life, symbole de modernité… cette Amérique mythique est au cœur de Brooklyn de John Crowley et Paul Tsan. Adapté du roman du même nom signé par Colm Tóibín, le long métrage nous amène sur les pas de la jeune Eilis, petite irlandaise sage qui part faire sa vie de l’autre côté de l’Atlantique. Mais elle va découvrir que ce n’est pas si facile d’être  loin de chez soi…

©2016 Wilde Bunch Distribution

Critique : Dieu Merci, de Lucien Jean-Baptiste

Qui a dit que les comédies françaises n’avaient plus d’idées ?  En choisissant de raconter son histoire personnelle dans Dieu Merci, Lucien Jean-Baptiste (La Première Etoile) prouve qu’en sortant de son cadre traditionnel,  la comédie française pouvait être aussi moderne que touchante. 

© Wild Bunch Distribution

Critique : 99 Homes, de Ramin Bahrani

En 2008, la crise des subprimes éclatait aux Etats-Unis. Ces crédits à taux variables ont mis des millions de gens sur la paille dans le pays, ravageant des quartiers entiers. Mais pendant que certains perdaient leurs maisons, d’autres en profitaient pour réaliser de belles affaires : les courtiers immobiliers. Voilà le point de départ ultracynique de 99 Homes, de Ramin Bahrani. Mangé ou être mangé, that is the question…

©Julian Torres -Mandarin Cinéma - Gaumont

Critique : Chocolat, de Roschdy Zem

Savez-vous d’où vient l’expression être Chocolat ? On le doit au premier artiste noir que la France ait jamais eu, le clown Chocolat. Vous ne le connaissez pas ? Et pourtant cet ancien esclave a eu un parcours exceptionnel puisqu’il a fait rire le tout-Paris pendant plusieurs années avec son collaborateur Footit. Rendre hommage à cet homme oublié de tous était sur le papier une très jolie idée, d’autant que pour jouer ce clown Roschdy Zem (Omar m’a tuer, Bird People) a choisi la super star Omar Sy. Entrez dans l’arène.