Category Archives: Cannes 2014

Critique : Mr Turner, de Mike Leigh

Mike Leigh aime les grands sentiments. Mais il aime aussi les détails qui constituent la banalité de l’existence. En retraçant les dernières années de la vie du peintre Joseph Mallord William Turner, le cinéaste a pu travailler sur ces deux aspects, avec plus ou moins de réussite.

Critique : Mommy, de Xavier Dolan

Comment décrire le déluge d’émotions qui envahit le spectateur à la vision de ce Mommy ? C’est impossible. Comment Xavier Dolan, du haut de ses 25 ans, peut-il à ce point avoir saisi l’essence du cinéma ? Je ne sais pas. Mais peu importe car Mommy  est tout simplement au-delà des superlatifs. De la mise en scène à la narration, du jeu des acteurs au développement des personnages, Xavier Dolan fait un sans faute.

Critique : Hippocrate, de Thomas Lilti

Le cinéma français commencerait-il à se regarder un peu moins le nombril ? C’est la première réflexion qui nous vient à l’esprit quand on découvre ce film qui manie aussi bien le réalisme social que la fiction bien menée. Thomas Lilti, le réalisateur, aurait-il une arme secrète ?

Critique : Sils Maria, d’Olivier Assayas

Olivier Assayas occupe une place à part dans le cinéma français. Refusant de s’enfermer dans un cinéma d’auteur sclérosant, dont il a pourtant les gènes (ancien des Cahiers du Cinéma), Assayas tente lui d’expérimenter des choses nouvelles, de faire du thriller, du drame musical ou même une série télé. Il ose même  tourner avec des acteurs américains, sans jamais renoncer à sa liberté.

Critique : Bird People, de Pascale Ferran

Soyez prévenu. Bird People est un film étrange. Mais c’est surtout un film qui fait du bien à l’âme. En inventant le destin croisé de deux personnages aux antipodes, qui chacun à sa façon rêve d’évasion, Pascale Ferran fait battre le cœur des spectateurs un peu plus fort.

Critique : Jimmy’s Hall, de Ken Loach

Se pourrait-il que Jimmy’s Hall soit le dernier film du britannique Ken Loach ? On ne veut le croire, tant le cinéaste s’est imposé depuis 50 ans comme l’un des pionniers du naturalisme social à l’anglaise. Surtout que ce biopic sur la vie du syndicaliste Jimmy Gralton possède bien le charme unique de son cinéma mais manque curieusement d’âme et même de fureur.

Critique : The Rover, de David Michôd

L’Australie, nouvel eldorado du cinéma ? Vous allez me dire ça n’a rien de nouveau mais force est de constater que le nombre de talents issus du pays des kangourous n’a pas faibli ces dernières années. Joel Edgerton (Gatsby, le magnifique), Chris Hemsworth (Thor), Jay Courtney (Divergente), Mia Wasikowska (Maps to the Stars) et maintenant un nouveau réalisateur : David Michôd. Ce cinéaste avait marqué les esprits en 2010 avec Animal Kingdom, un polar aussi hypnotique que dérangeant.

Critique : Maps to the Stars, de David Cronenberg

Une satire hollywoodienne signée David Cronenberg ? A Lost in Universes on attendait ça avec une certaine délectation. Surtout au vu des premières images à l’esthétique légèrement surannée et des dialogues frondeurs entendus dans la bande annonce. Seulement voilà, quelques bonnes répliques, une mise en scène carrée et d’excellents acteurs ne suffisent pas à faire un bon film.

Cannes 2014 : les films en Séances de minuit (hors compétition)

Tradition instituée depuis quelques années, les Séances de minuit sont traditionnellement réservées aux films de genre. Un western, un thriller porté sur le gore et un film apocalyptique… cette édition 2014 risque d’être saignante.

Cannes 2014 : les films hors compétition

Il n’y a pas que la sélection officielle à Cannes ! En marge de la compétition, plusieurs films vont faire l’événement. Plus légers, plus hollywoodiens ou diffusés en hommage, ces longs métrages apportent souvent une respiration à la compétition. Revue de détail.