CEFF 2016 : Love & Friendship, de Whit Stillman

La 5e édition du Champs Élysées Film Festival se tient du 7 au 14 juin dans les cinémas de la plus belle avenue du monde. Chaque jour, Lost in Universes revient sur un film découvert durant la semaine. Aujourd’hui, un long métrage en avant-première : Love & Friendship, de Witt Stillman

De quoi ça parle ? Angleterre à la fin du XVIIe siècle. Lady Susan est une jeune veuve désargentée qui fait tourner la tête de nombreux hommes. Il faut dire qu’elle est prête à tout pour trouver un riche mari pour elle et pour sa fille. Aidée de sa meilleure amie américaine, elle hésite entre deux prétendants sérieux.

Ce que Lost in Universes en a pensé. Décidément, Whit Stillman n’a pas son pareil pour filmer les femmes. Si jusqu’à présent, il s’intéressait surtout aux héroïnes de notre époque (Les Derniers Jours du disco, Damsels in Distress), avec cette adaptation d’un roman inachevé de Jane Austen, le cinéaste nous plonge au cœur des conventions de l’Angleterre victorienne.

Ce roman épistolaire peu connu (Lady Suzanne) lui donne l’occasion d’explorer une facette assez rare de la romancière britannique : la vraie comédie. Car si Love & Friendship reprend l’univers habituel de l’auteure (des quiproquos amoureux avec des héroïnes corsetées), il s’éloigne du cadre classique de la comédie romantique pour s’aventurer dans la veine purement comique.

Kate Bekinsale (passée, hélas, par la case chirurgie !) y interprète une jeune veuve, manipulatrice et séduisante, prête à tout pour trouver un riche mari pour sa fille et elle. Commence alors un long ballet théâtral entre la belle, ses prétendants, ses amies et ses ennemis. Drôle mais également assez cynique sur cette époque dans laquelle les femmes étaient soumises au bon vouloir de leur mari, Love & Friendship se déguste comme une friandise estivale.

Assez prévisible dans son déroulement, surtout pour qui connaît les écrits d’Austen, le long métrage propose une galerie de personnages irrésistibles comme celui de Sir James Martin, idiot magnifique développé spécialement par Whit Stillman. Une fantaisie sans prétention à ne pas manquer, que l’on soit fan ou non de Jane Austen.

Ça sort quand ? Le 22 juin 2016.

Marianne

Photo :© Amazon Studios

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *