Cinq raisons d’être fan de Game of Thrones

A moins d’avoir passé les cinq dernières années au fin fond de la jungle birmane, vous n’avez pas pu passer à côté du phénomène. Game of Thrones (ou GOT sur les réseaux sociaux) la série de dark fantasy adaptée de la saga littéraire de George R.R. Martin remporte un véritable succès à travers le monde. C’est la série la plus téléchargée du moment (elle est diffusée en France sur OCS) ! Pour répondre à l’enthousiasme des fans, une exposition rassemblant costumes, accessoires et animations interactives fait actuellement le tour du monde.  Il faut dire que les dix petits épisodes que compte chaque saison nous laissent à chaque fois exsangue. Si vous n’êtes pas encore convaincu, Lost in Universes a recensé pour vous les cinq raisons qui font de Game of Thrones, une série culte. 

1- Fantastique mais pas trop

© HBO

Game of Trones est une série de Fantasy… mais George R.R. Martin est tout de même plus fasciné par les querelles des humains que par les fantômes, les elfes et les hobbits. Il y a bien quelques créatures étranges dans Game of Thrones, comme les horribles Marcheurs blancs, mais il faudra attendre la saison 5 pour enfin découvrir leurs motivations et leur pouvoir. On compte également trois dragons,  une sorcière (la terrible Melisandre qui aurait le pouvoir de ressusciter les morts), un jeune garçon doué de visions du futur ou encore une mystérieuse secte capable de changer d’apparence.

Mais ce décorum fantastique est loin d’être le principal argument de la série. On y parle surtout d’une lutte acharnée entre plusieurs familles pour prendre le pouvoir. Trahisons, manipulations, complots, mariages arrangés et menaces de guerre font partie des thématiques récurrentes de Game of Thrones. Pour résumer, la série ressemble plus aux Tudors qu’au Seigneur des anneaux. Elle se déroule dans un monde parallèle au nôtre dans lequel la magie est bien réelle même si la plupart des hommes semblent ne plus y croire.

2- Une bonne dose de sadisme

© HBO

Âmes sensibles s’abstenir. Game of Thrones n’aime rien de plus que tuer ses personnages. Et plus la mort est violente ou horrible et mieux c’est ! Décapitation, éventration, écorchement, égorgement, meurtre de femme enceinte, pendaison… c’est le menu quotidien de la série. Je ne vous dirai pas le contraire George R.R. Martin et les scénaristes de la série sont des sadiques. C’est simple, pas un épisode ne se passe sans une belle et horrible mise à mort. Pour être un vrai fan de Game of Thrones, il faut accepter ce fait… ou plutôt ce jeu. Car si au début on est surpris, au bout de cinq saisons, le spectateur est rompu à ce jeu de massacres. Tout le monde peut mourir.

J’ai lu quelque part que Game of Thrones était une série sans héros, c’est complètement faux. Au contraire, tous les personnages sont écrits avec intelligence. On adore détester les uns et on a peur pour les autres… Il faut juste se rendre à l’évidence : certains de nos personnages préférés vont mourir… mais il en restera d’autres !

3- Une grande liberté d’adaptation

© HBO

Game of Thrones est un cas d’école. George R.R. Martin a participé pleinement à la construction de la série… si bien qu’il n’a pas encore achevé les derniers tomes de la saga. Pourtant la saison 6 est actuellement en cours d’écriture. Cela signifie donc que la série va prendre de sérieuses libertés avec le matériau original. De nombreuses différences existaient déjà. Bien sûr on se doute que l’auteur a laissé aux scénaristes suffisamment d’éléments pour écrire la suite mais c’est tout de même la première fois qu’une série ou un film sort avant le bouquin dont il est une adaptation…

Certains évoquent la possibilité que le livre et la série suivent à partir de la 6e saison, deux chemins complètement différents. Deux réalités alternatives pour une même œuvre ? A Lost in Universes, on adhère !

 4- De beaux rôles de femmes

HBO / Emilia Clarke

Vous l’avez compris. Game of Thrones ose tout. Les viols font partie intégrante du paysage. La série a beaucoup été taxée d’antiféminisme. Mais Game of Thrones sans viols serait-elle crédible ? Et montrer revient-il forcément à approuver ? N’est-ce pas plutôt une dénonciation de la condition féminine dans cet univers sans compassion ? D’autant que les femmes – sauvageonnes ou reines, guerrières ou épouses – sont toutes fortes et puissantes. Pas toujours très morales, mais jamais considérées comme quantité négligeable.

La série s’intéresse de manière plus générale au statut de la femme à cette époque médiévale. Car même si l’action du show se situe dans un monde imaginaire, les relations entre les individus restent assez proches de notre histoire. Prostitués, reines ou sauvageonnes, elles font toutes face à la même tyrannie : celle des hommes.

5- Un phénomène de pop culture

HBO / Peter Dinklage

Sérieusement, est-ce encore possible d’avoir une vie sociale si l’on n’est pas fan de Game of Thrones ? De participer à une soirée ? De suivre les débats pendant un dîner ? Ou de comprendre les multiples allusions dans les autres séries. Toutes (oui, bon, on exagère, emportées par notre addiction…) ou presque s’y réfèrent : de Once Upon A Time où la boutique de fleurs s’appelle Game of Thorns (épines dans le texte) à Hawaï 5-O en passant par Suits qui en fait ses délices et Supernatural où Dean Winchester est horrifié par Joffrey. Sans compter The Big Bang Theory et autres Simpsons.

Vous voulez finir comme Eddard Stark à force de vous entêter et de dédaigner les simples plaisirs mortels ? Ou pire, détesté de tous, comme Mélisandre ou Tywin Lannister ? Vous ne voyez pas ce que l’on veut dire ? Il est vraiment temps de vous mettre à la page…

Marianne et Laurence

Photos : © HBO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *