Critique BD : Cœur de Pierre, de Séverine Gauthier et Jérémie Almanza

La BD jeunesse recèle parfois de vraies pépites. C’est le cas de ce Cœur de pierre, fruit de la collaboration entre  Séverine Gauthier (au stylo) et Jérémie Almanza (au pinceau). Si vous êtes des adeptes de la collection Métamorphoses de chez Soleil, vous connaissez déjà l’univers chimérique de Jérémie Almanza avec le roman graphique Eco.

Avec Cœur de Pierre, on retrouve toute la magie qui fait son style : son monde chamarré, ses traits sophistiqués, ses couleurs douces, ses personnages surréalistes. Il illustre ici la rencontre entre deux enfants opposés par nature. Un petite garçon au coeur de pierre et une petite fille au coeur d’artichaut. Le croisement entre les deux univers se fait par un jeu de nuances colorés et de détails de décors sublimes.

Difficile de ne pas être conquis par cette histoire d’amour écrite comme un poème, aux atours gothiques que Tim Burton n’aurait pas reniés. Elle prend en plus une tournure inattendue, symbole d’une grande partie des relations amoureuses.

A lire le soir aux marmots turbulents et sages ou pour tous ceux qui, comme nous, ont su conserver leur âme d’enfant…

Coeur de Pierre, Delcourt Jeunesse.

Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *