Critique : Blind Sun, de Joyce A. Nashawati

Avec son esthétique ultra-léchée et son pitch d’anticipation prometteur Blind Sun, premier long métrage de la franco greque Joyce A. Nashawati était plein de promesses. Mais si la jeune femme manie la caméra avec habilité, son scénario s’enlise malheureusement dans une succession de clichés.

Anticipation. En France, le fantastique est un genre mineur. En optant pour un récit d’anticipation situé dans un futur proche où la Grèce se retrouve dans une situation encore plus dramatique était une bonne idée. L’eau est devenue plus que jamais une denrée précieuse et les immigrés continuent d’affluer, amplifiant les divisions. C’est dans cet univers chaotique que Ashraf (Ziad Bakri), immigré solitaire, se retrouve à garder la villa luxueuse de riches Français partis quelques semaines.

Home invasion. A partir de là, les jeux sont faits. Ashraf va se mettre à entendre d’étranges sons, voir des silhouettes. Et l’air connu de la balade entre réalité et folie peut commencer. Si on comprend bien la métaphore de l’immigré qui pert peu à peu son identité dans un monde qui se délite, on aurait aimé que le scénario nous évite la surenchère des clichés exaspérants.  Il ne suffit pas de rendre hommage à Shining et a Roeger ou même au Grand Bleu pour réussir un long métrage.

Une mise en scène maîtrisée. Pourtant Joyce A. Nashawati prouve pendant tout le film qu’elle a un vrai sens de la caméra. La lumière (bravo au chef op…), les cadrages, la gestion du huis-clos, la demoiselle sait créer une tension efficace et pose un univers visuel travaillé. On espère donc que pour son deuxième long métrage, elle mettra ses qualités créatives et techniques au service d’un scénario qui tient la route !

Marianne

Le film en bref : Un film d’anticipation français à l’esthétique séduisante et à la mise en scène efficace mais qui s’englue dans un récit pseudo-fantastique déjà vu et sans grand intérêt.

Photo : ©Pretty Pictures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *