Critique : Daphne, de Peter Mackie Burns

Londres. Daphne est une femme libre et indépendante qui vit sa vie comme elle l’entend. Sans se préoccuper de sa mère, de ses amants de passage ou de son patron. Mais un soir, elle assiste à un braquage dans une épicerie. Cette expérience traumatisante va chambouler sa vie.

Portrait de femme. Qu’est-ce qu’être une femme dans nos sociétés modernes ? Il n’ y a bien sûr pas qu’une seule réponse à cette question, mais Peter Mackie Burns tente avec Daphne de capter quelque chose de son époque. Car cette Daphne est une héroïne contemporaine. Elle ne correspond pas aux standards traditionnels (mariage, enfant, maison…). Elle n’est pas pour autant immature ou perdue. Elle assume.

Trauma. Cette modernité a quelque chose de profondément rafraîchissant. Et pour habiller son récit, le cinéaste s’interroge sur les traumatismes individuels. Plus exactement sur comment une situation de crise peut agir comme un électrochoc sur quelqu’un qui pense parfaitement maîtriser sa vie. La scène chez le psychanalyste est un joli résumé de ce que pensent beaucoup de gens terrorisés à l’idée de s’allonger sur le divan.

Naturalisme organique. Question mise en scène, le cinéaste ne révolutionne pas le genre. Mais il filme Londres avec un certain dynamisme et des couleurs assez éloignées de ce que l’on peut voir habituellement de la capitale britannique. Comme s’il essayait d’en reconstituer une sorte d’urbanité organique. Emily Beecham (vu dans la série trop peu connue Into the Badlands) porte le film avec sincérité et justesse. Elle est comme un rayon de soleil qui cherche à passer à travers les nuages. Nous on ne demande qu’à la suivre.

Marianne

Le film en bref : Un portrait de femme moderne filmé avec élégance par un cinéaste qui connaît bien son époque. Et ses névroses. Touchant, même si on aurait aimé qu’il aille encore plus loin dans son approche organique de la mise en scène, Daphne fait d’Emily Beecham un talent à suivre.

Photo :  ©Agatha A. Nitecka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *