Critique : Godzilla, de Gareth Edwards

Avertissement : Lost In Universes ne peut en aucun cas prétendre à l’objectivité avec Godzilla. D’une part parce que l’on craque pour les gros monstres qui cassent la baraque et parce que son réalisateur n’est autre que le Britannique Gareth Edwards. Le nom ne vous dit rien ? C’est pourtant lui qui a écrit et dirigé Monsters. Ce film ne vous dit rien non plus ? Précipitez-vous sur le DVD, vous ne le regretterez pas.

Pas plus que vous regretterez d’être allé passer un excellent moment en compagnie de Godzilla. Non seulement le film est enlevé, bien mené sans un temps mort… mais il est esthétiquement très séduisant. Gareth Edwards devrait garder pendant des lustres la Palme d’or du plus beau saut en parachute jamais réalisé. On songe immanquablement à une chute d’anges déchus… Tournée en caméra subjective, avec une 3D amplifiant le sentiment d’immersion, elle est tout simplement grandiose.  Les effets spéciaux et les combats sont impeccablement maîtrisés.  A remarquer : l’excellent générique du début, un de ceux qui vous font savoir d’emblée que vous allez voir un film digne de ce nom.

Seul (vrai gros) reproche : les personnages ne sont pas attachants. Ils viennent comme des prétextes, de simples témoins oculaires qui suivent les combats de ces titans venus du fond des âges. Le spectateur peine à s’attacher à leurs pérégrinations, et c’est dommage. D’autant que sont des acteurs (Aaron Taylor-JohnsonCaptain America, Kick Ass 2ou Ken Watanabe – Inception, bientôt dans Transformers -, ) sont capables de faire passer toutes sortes d’émotions. Pire, Elizabeth Olsen (Old Boy, bientôt dans Kill Your Darlings) est cantonnée, de par son rôle geignard, à chouiner pendant tout le film en attendant son sauveur. A quand des femmes/héroïnes dignes de ce nom ? On en vient à regretter sérieusement le sergent-chef Elena Santos (Michelle Rodriguez) dans World Invasion : Battle Los Angeles !

Une petite dose d’humour aurait été aussi la bienvenue. Et Gareth, c’est quand même un film de monstres ! Espérons que le cinéaste saura infuser plus d’émotions dans les deux prochains épisodes de Godzilla déjà prévus (carton de 90 millions de dollars au box office américain oblige). Et dans le spin off de  Star Wars qui vient de lui être confié

Laurence

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *