Critique : Jersey Boys, de Clint Eastwood

Les contes pour enfants commencent par « Il était une fois ». Les contes pour adultes débutent par : « Il était une fois dans le New Jersey dans les années 60 ». Les brushings parfaits, les gangsters paternalistes, les mamas italiennes… et la musique ! L’Angleterre avait ses Beatles, la Californie ses Beach Boys et le New Jersey ses Four Seasons. Quatre garçons qui ont envahi les ondes radio des sixties avec bonheur. Mais derrière leurs costumes proprets et leurs gueules d’ange, se cache une réalité plus chaotique…

Voilà pour le pitch du nouveau film de Clint Eastwood. Même si on a plutôt l’habitude de voir l’ancien cowboy sortir un gros calibre qu’un micro, le cinéaste n’en est pas a son premier essai en terme de musique. Souvenez-vous de Bird, d’Honkytonk Man ou encore de son premier film Un Frisson dans la nuit (En VO c’est mieux : Play Misty for Me) qui gravitaient tous dans l’univers musical.

Mais avec Jersey Boys, Monsieur Eastwood s’attaqueà l’adaptation d’un show de Broadway. Un exercice délicat avec lequel il prend des distances. Ainsi à part l’euphorisante scène finale, le long métrage joue plus dans la catégorie film musical que celle plus enchantée de la comédie musicale. C’est d’ailleurs le principal défaut de ce film un peu trop sage qui malgré un démarrage pétaradant, perd du rythme en cours de route.

Mais Clint Eastwood se rattrape grâce à une mise en scène maligne qui fourmille d’idées créatives et de clins d’œil à cette époque que le réalisateur a bien connue. Ma préférée : le procédé narratif qui permet à chaque membre du quatuor de s’adresser directement à la caméra pour des apartés tour à tour drôles ou émouvants.

Enfin le film est l’occasion de (re)découvrir un groupe mythique porté par un chanteur à la voie incroyable, Frankie Valli. Un virtuose a qui l’ont doit plus d’un titre que l’on a fredonné sous la douche : Big Girl, don’t cry ou encore Oh, What a Night, plus connu en France sous le nom Cette année-là.

Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *