Critique : l’Amour est un crime parfait, de Jean-Marie et Arnaud Larrieu

Explorer un nouveau registre. Il faut bien le dire, les cinéastes français sont peu nombreux à se lancer dans cette aventure. A quelques exceptions près. Les frères Larrieu aiment, plus que tout, brouiller les pistes. Après le cinéma bucolique, la prose existentielle ou encore le film de fin du monde, ils s’essaient au polar. Non, pas tout à fait. Au thriller psychologique plutôt.

Pour cela, ils ont choisi un roman de Philippe Djian (Incidences), soit l’auteur d’un certain 37°2 le matin. Sans atteindre la virtuosité de l’oeuvre de Jean-Jacques Beineix, l’Amour est un crime parfait contient ce qu’il faut de mystère et de perversion pour en faire un polar ambitieux. Au menu, on y trouve pêle-mêle : un chalet perdu sous la neige, un prof d’écriture porté sur la bagatelle, une soeur incestueuse, une jeune femme qui disparaît, une autre libertine, une chaussure rouge et une belle-mère éplorée un peu trop jolie.

Le jeu de piste est séduisant. Le décor fait de montagnes enneigées et d’immeubles en verre hypnotise. Les couleurs sont chaudes. Les dialogues ciselés. Malheureusement rien n’y fait. Chacun joue sa partition un peu trop parfaitement. Surtout Mathieu Amalric (Jimmy P.) qui récite son texte comme au théâtre. Très vite, l’identité du meurtrier ne fait rapidement aucun doute. Les frères Larrieu auraient gagné à jouer plus avec le notion de réalité. Multiplier les références littéraires ne suffira pas pour berner les spectateurs. Même si c’est plaisant.

On retiendra tout de même l’ambiance légèrement malsaine qui s’en dégage, le goût prononcé pour le libertinage qui marque ce début d’année et la prestation de Karin Viard. Elle est bluffante dans ce rôle entre la femme fatale et la mère possessive. Elle a bien fait d’échanger son rôle avec celui plus anecdotique de Maïwenn dont le personnage se contente d’être belle.

Marianne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *