Critique : Le Hobbit 3 : La Bataille des cinq armées, de Peter Jackson

Oyez, Oyez… attachez vos ceintures, préparez les mouchoirs. Peter Jackson nous propose son dernier voyage en Terre du Milieu : Le Hobbit 3. Un voyage épique et flamboyant. Mais aussi grave et triste.  Bref La Bataille des cinq armées porte bien son nom. Fini les simagrées de Gollum et les péripéties de la communauté des nains. Cet ultime volet se résume essentiellement a une grande bataille qui oppose nains, humains, orques, gobelins et elfes.

Les amateurs de grand spectacle seront servis, tant Peter Jackson multiplie les morceaux de bravoures. De l’attaque du dragon en ouverture aux nombreux combats, nos petits héros n’ont pas un instant de répit dans cet épisode. Mais c’est justement le problème. Le souffle épique est indéniable mais l’esprit d’aventure qui faisait le sel des deux premiers opus a disparu. Pire, les enjeux de cette guerre nous apparaissent bien fades surtout quand on connaît la suite de l’histoire de la Terre du Milieu.

Du coup, Bilbo (le malicieux Martin Freeman, toujours aussi à l’aise) semble un peu perdu dans cette frénésie guerrière. Il faudra attendre le dernier quart du film pour qu’il prenne enfin la place qu’il mérite. Le développement des personnages est d’ailleurs un point faible de cette trilogie. Cette communauté de nains n’a pas la même envergure que celle de l’anneau, car à part Thorin (Richard Armitage), Kili (Aidan Turner) et Fili (Dean O’Gorman), le spectateur a du mal à développer de l’empathie pour les autres personnages. L’émotion ne sera donc pas la même.

Paradoxalement, Peter Jackson a réussi à donner plus de corps à un personnage un peu délaissé dans le livre par Tolkein : Bard (Luke Evans, le nouveau Dracula de la Warner). Il devient ici un membre à part entière de cette aventure. Et grâce à cette trilogie, Légolas prend également une dimension nouvelle. Dommage également que pour satisfaire les fans, il ait voulu multiplier les références au Seigneur des Anneaux, quitte à commettre des contresens…

Mais ne boudons pas notre plaisir, malgré ces quelques déceptions, La Bataille des cinq armées reste un fabuleux spectacle à voir sur grand écran. Certaines séquences sont même particulièrement réussies comme la scène d’ouverture avec le dragon, où la bataille que livre Thorin et ses cousins contre les terribles orques. Tout cela justifie amplement le prix de votre place de cinéma.

Marianne

Photo : ©-2014-METRO-GOLDWYN-MAYER-PICTURES-INC.-AND-WARNER-BROS.-ENTERTAINMENT-INC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *