Critique : Le Petit Prince, de Mark Osborne

Comment adapter le Petit Prince ? Comment rendre justice à cette œuvre considérée par beaucoup comme un monument de la littérature jeunesse ? Après des années de tractations, les Américains et les Français se sont associés pour produire un film hybride. Car cette version du Petit Prince n’ est pas une adaptation littérale du livre d’Antoine de Saint-Exupéry.

Mark Osborne (Kung Fu Panda) a davantage voulu rendre hommage aux valeurs véhiculées par le roman. Le studio a donc imaginé une histoire parallèle. Celle d’une petite fille qui va se lier d’amitié avec un vieil aviateur loufoque qui lui contera les aventures du Petit Prince. Pour différencier les deux parties du récit, les artistes ont utilisé deux techniques d’animation bien distinctes. Sur terre, on retrouve de l’animation 3 D classique alors que « dans les étoiles » les animateurs ont eu recours à de la stop motion. C’est un excellent parti pris créatif qui facilite la transition entre les deux univers.

On retrouve bien les thèmes du livre autour du pouvoir de l’ imagination. Le monde contemporain est décrit comme ultrafonctionnel, monotone, productiviste. Plusieurs séquences ne sont pas sans rappeler le décorum imaginé par les films d’un certain Jacques Tati… parmi les autres références du film, on pense aussi à Mary Poppins et même à Miyazaki.

Il faut laisser aux enfants la possibilité d’être des enfants et que les adultes n’oublient pas qu’ils en ont été un… Une morale que l’on connaît par cœur mais qui est fidèle aux propos de Saint-Exupéry. Surtout qu’ ici elle est traitée sur un ton doux amer.

Dommage que le film se perde un peu en longueur par moment et n’opte pas pour une ligne narrative plus originale. La comparaison avec le magnifique Vice Versa ne joue pas en sa faveur. Mais à Lost in Universes, on soutiendra toujours les œuvres qui plaident pour un réenchantement du monde. Car nous, on n’a pas perdu notre âme d’enfant.

Marianne


Photo : © Paramount Pictures France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *