Critique : Les Flingueuses de Paul Feig

L’humour contemporain est-il condamné à se noyer dans un océan de vulgarité ? C’est la question que l’on se pose à la vision de ces Flingueuses « bas du front ».

Avec Mes Meilleures Amies, Paul Feig nous avait déjà offert un florilège de gags scatologiques de haut niveau, mais il avait au moins réussi à rendre ses personnages attachants et à proposer des moments de comédie plus subtils.

Hélas, dans ce buddy movie au féminin, inutile de chercher la moindre nuance. Sandra Bullock nous rejoue une énième fois le rôle de la nana coincée qui se révèle être un vrai canon. Quant à  Melissa McCarthy, elle semble se complaire dans ce personnage de grosse rustre au grand cœur…

Les deux surjouent dans un scénario quasiment sans surprises. Seul un sympathique chat rouquin et des peintures « mystico-sportives » parviennent à nous arracher un sourire. Fuyez…

Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *