Critique : Les Garçons et Guillaume, à table !, de Guillaume Gallienne

Auteur, scénariste, réalisateur, interprète d’un double rôle… le moins que l’on puisse dire, c’est que pour son premier long métrage Guillaume Gallienne ne fait pas les choses à moitié.
D’autant qu’il ne faut pas oublier que le propos, adapté de son spectacle sur scène, est très largement autobiographique.

Avec ce genre d’entreprise « omnisciente », le danger est grand de tomber dans le journal intime égocentrique. Rassurez-vous, Les Garçons et Guillaume à table ! ne tombe jamais dans ce travers. Au contraire, il y a quelque chose de profondément universel dans ce personnage de garçon qui se voit fille dans les yeux de sa mère. A sa manière, comme tous les enfants du monde, le petit Guillaume ne recherche qu’une chose : être aimé par sa famille pour ce qu’il est.

Au petit jeu de la schizophrénie artistique, Guillaume Gallienne s’en sort plutôt bien. On le savait déjà bon acteur. Il est amusant de noter qu’il est presque meilleur dans le rôle de sa mère que dans celui de son double adolescent.Ses talents d’auteur révélés sur scène se transfèrent facilement sur grand écran. Il a le sens de la formule (Pense à l’Angleterre !) et sait transformer ses anecdotes adolescentes en saynètes filmiques réjouissantes.

La réalisation était par contre un tout nouveau territoire. Il manie la camera avec sobriété tout en mélangeant des thématiques peu évidentes. A l’image, théâtre et cinéma se croisent sans effet de manches. Les frontières entre la réalité et la fiction se grignotent sans cesse, donnant au film une dimension de conte du XXIe siècle.On regrettera simplement que certaines scènes versent dans la caricature. Comme si le cinéaste avait préféré assurer ses arrières avec des gags efficaces pour s’attirer la sympathie du plus grand nombre de spectateurs.

Des petites maladresses que l’on pardonne facilement car Guillaume Gallienne réussit là où de nombreuses comédies échouent : il fait passer une émotion sincère. Bravo Monsieur Guillaume !

Marianne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *