Critique : Money Monster, de Jodie Foster (Cannes 2016)

Avec Money Monster, c’est la première fois que Jodie Foster la réalisatrice s’essaye au film politique. Elle n’a pas opté pour le brûlot frontal genre Margin Call ni pour le docu fiction malin à la Big Short. Elle se contente d’un thriller rythmé. Déjà vu et un peu facile ? Peut-être mais aussi moins premier degré qu’il n’y paraît.

Un après-midi de chien. Le pitch de Money Monster est lapidaire : un jeune homme ruiné à cause des conseils prodigués par un présentateur télé faux gourou de la finance décide de le prendre en otage durant l’émission. En optant pour cette trame, Jodie Foster brocarde aussi bien le système financier que l’infotainment. Le problème c’est que si son suspense est efficace, les fils de son intrigue sont un peu grossiers. Et pas toujours crédibles.

Un casting de choix. Mais Foster fait les choses bien, elle a ainsi opté pour un casting de haut vol sur lequel elle s’appuie totalement. L’alchimie entre George Clooney (assez génial en fumiste soudain pris d’un cas de conscience) et Julia Roberts est évidente. Jack O’Connell (Les poings contre les murs, 71) est un looser magnifique. Et même les seconds rôles interprétés notamment par Caitriona Balfe (Outlander) et Dominic West (The Affair, Mémoires de jeunesse) maîtrisent parfaitement leur sujet. Seulement au XXIe siècle, on ne peut plus se contenter du charme des acteurs pour faire passer son message.

Question de société. Mais malgré toutes ces facilités scénaristiques, Jodie Foster réussit un portrait en creux de la société contemporaine. En apparence, c’est Wall Street et les médias qu’elle semble mettre en cause. Mais en réalité la cinéaste ose, autour de quelques plans anodins, souligner notre responsabilité collective. Pas sûr qu’elle change la face du monde mais au moins elle propose un semblant de réflexion.

Marianne

Le film en bref : Un thriller bien mené sur les mensonges du système financier. Dommage que le scénario se précipite dans trop de facilités car son constat sur la société contemporaine est particulièrement bien vu.


Photo : ©Sony Pictures Releasing GmbH

One Response to Critique : Money Monster, de Jodie Foster (Cannes 2016)

  1. Bascand dit :

    Assez d’accord. Un sujet interressant. Des acteurs pro…mais je pense que ce n’est pas suffisant. Peut-etre un bon telefilm que j oublierai vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *