Critique : Shérif Jackson, de Noah et Logan Miller

Avis aux amateurs de westerns : ce Shérif Jackson des jumeaux Noah et Logan Miller devrait satisfaire l’essentiel de leurs attentes concernant ce genre malheureusement tombé quelque peu en désuétude. Rivalités, injustices, règlements de compte, morts violentes, désert et chevaux… le décor est planté. Les Miller ont cependant su renouveler le classicisme de l’intrigue avec un bad guy qui joue les prophètes et un justicier incarné par un shérif allumé.

Les deux personnages principaux sont aussi fous l’un que l’autre, bien que dans des styles très différents. Le fameux shérif, qui donne son nom au film en français (le titre original est Sweetwater), met sa folie douce au service de la justice. Ed Harris (Pollock, bientôt dans Gravity et dans Snowpiercer) infuse juste ce qu’il faut de délire dans cette figure de la loi pour être à la fois atypique, crédible et sympathique.

Le fanatique Josiah (Jason Isaacs, Harry Potter, Awakebientôt dans A Single Shot) est lui guidé par l’âpreté du gain qu’il dissimule sous un masque froid. Il dirige d’une main de fer sa secte religieuse pour en traire autant d’argent que possible. Mais les Miller ont offert de l’ampleur à ce cynique en en faisant un personnage complexe qui semble bel et bien croire parfois qu’il est habité par Dieu.

Et pas d’inquiétude : la belle héroïne n’a bien sûr pas été oubliée. D’ailleurs, quitte à changer le titre du film, il aurait dû s’intituler Sarah, Kill Them All! Car Sarah, incarnée par January Jones (dans un rôle réjouissant d’épouse totalement à contre-pied de celui qu’elle tient dans Mad Men), est bel et bien le principal personnage de ce film désenchanté et amer.

Cet univers aride du Nouveau-Mexique semble en effet n’abriter que douleur et cruauté. Douceur, trahison, compassion, veulerie, courage, avidité… tout est mis sur un tragique pied d’égalité et est impitoyablement sanctionné. Egalement au coeur du film, le mépris des riches propriétaires envers les errants nécessiteux, le racisme des blancs envers les Mexicains (un sujet malheureusement toujours à l’affiche). Les frères Miller réussissent cependant, et comme sans efforts, à ce que cette comédie humaine noire au possible soit incisive, enlevée et enthousiasmante.

Laurence

A savoir : Ed Harris a conseillé aux jumeaux des lieux de tournage qu’il avait repérés pendant qu’il filmait son propre western, l’épatant Appaloosa. Il y tenait le rôle principal aux côtés de Renée Zellweger et de Viggo Mortensen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *