Critique : Une Merveilleuse Histoire du temps, de James Marsh

Une Merveilleuse Histoire du temps est un film comme l’Académie des Oscars les aime. Une histoire vraie héroïque, une performance d’acteur et une mise en scène classique et élégante. Et c’est vrai que la vie de Stephen Hawking, physicien et cosmologue de génie, atteint d’une grave maladie dégénérative, a tout de la destinée hors du commun. Hawking a défié toute les lois de la nature et de la science, d’abord en déjouant les pronostics des médecins et ensuite en rédigeant des théories essentielles sur la nature de notre univers.

Mais James Marsh (Shadow Dancer) s’intéresse essentiellement à la vie personnelle du célèbre scientifique. Logique quand on sait que le film est l’adaptation du bouquin écrit par la femme d’Hawking. Leur relation est d’ailleurs le cœur du long métrage. De l’amour véritable à l’abnégation, en passant par la complicité, ils ont tissé une belle histoire. Heureusement James Marsh évite l’écueil de la sensiblerie dégoulinante. L’émotion surgit par petites touches, mais toujours avec délicatesse.

Felicity Jones (The Amazing Spiderman) et Eddie Redmayne (Les Misérables et bientôt dans Jupiter Ascending) composent ce couple presque normal avec talent. Redmayne parvient à ne pas singer Hawking, à ne pas trop tomber dans l’effet « performance ». On retiendra surtout son sourire permanent qui nous rappelle constamment toute l’ironie de la situation : comment un esprit aussi brillant a pu se retrouver coincé dans un corps aussi fragile ?

Tout cela fait d’ Une Merveilleuse Histoire du temps, un biopic honorable avec quelques scènes mémorables, comme ce travelling arrière final qui boucle le film intelligemment. Mais la cinéphile que je suis regrette que l’aspect scientifique soit le parent pauvre de cette histoire. Certes l’amour est l’une des clefs de la survie d’Hawking mais sa passion pour la compréhension du monde en est certainement une autre. Aborder l’homme de ce point de vue ouvrait en plus une infinité de possibilités créatives. Pour se consoler, on vous conseille la lecture du livre d’Hawking Une Courte Histoire du temps. C’est le plus bel hommage que vous pourrez lui rendre.

Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *