Critique : Zero Theorem, de Terry Gilliam

Douce mélancolie quand tu nous tiens… Zero Theorem résonne comme un film de fin de règne. Comme si Gilliam livrait une version contemporaine de son Brazil. Le même héros lunaire qui tente de lutter contre une société coercitive, le même univers visuel chamarré et bordélique et le même esprit rebelle.

Enfin presque parce que là où Brazil poussait à son extrême l’aliénation capitaliste, Zero Theorem se veut plus existentialiste. Le héros est à la recherche du sens de la vie (ça vous rappelle quelque chose ?). Du coup, tous les grands maîtres de notre monde en prennent pour leur grade : la religion, Wall Street, les geeks… Mais son propos a sérieusement perdu de son mordant. La faute à une intrigue volontairement conceptuelle un peu vaine et trop décalée.

Mais ça n’empêche pas ce film d’être un trésor créatif. Parmi les meilleures idées du long métrage, citons le patron nommé Management (Matt Damon, Elysium, magnifique) qui se fond littéralement dans le décor. Il est à l’image de ces actionnaires invisibles et tout puissants qui dominent le monde économique ! Grandiose.

Côté casting, le cinéaste n’a rien perdu de son acuité. Qu’on se le dise, Christoph Waltz (Django Unchained) vampirise toujours la pellicule quel que soit le registre, Mélanie Thierry (L’Autre vie de Richard Kemp) rayonne en poupée des temps modernes et Tilda Swinton (Grand Budapest Hotel) est décidement la reine des seconds rôles délirants. Le jeune Lucas Hedge, frondeur et perspicace livre lui aussi une performance pleine de charme. Il ira loin le petit. A Lost in Universes, on en prend le pari.

Enfin Terry Gilliam a également imaginé une fin beaucoup plus euphorisante que celle de Brazil. Le cinéaste salue le pouvoir de l’imaginaire. Et si, au bout du compte, c’était le seul échappatoire qui nous restait ? Franchement, je n’aurais rien contre vivre éternellement dans un film de Terry Gilliam.

Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *