Expo : l’Etrange Cité sous la nef du Grand Palais

Vous ne connaissez pas l’œuvre d’Ilya et Emilia Kabakov ? Normal, ces deux artistes russes sont surtout connus en France par les amateurs d’art contemporain. Mais rien ne vous empêche de vous précipiter (littéralement car l’exposition se termine le 22 juin) au Grand Palais pour découvrir l’Etrange Cité, un numéro de l’événement parisien Monumenta. Ce sera une excellente introduction à leur étonnant univers qui nous a bluffées.

La coupole/verrière du Grand Palais est déjà un univers en soi qu’il n’est pas si facile d’investir, et certains s’y sont déjà cassé les dents, tel Daniel Buren en 2012. Mais cette année, le pari est largement réussi. Le visiteur se perd dans un labyrinthe d’une blancheur immaculée pour mieux se retrouver dans des pavillons extraordinaires, des musées abandonnés, des chapelles étonnantes. Tout surprend et ravit, des idées saugrenues ou très conceptuelles à leurs réalisations en peintures, dessins et maquettes.

Comme le résume parfaitement bien Jean-Hubert Martin, le commissaire de la manifestation : « Avec ses ambiances spectaculaires et mystérieuses, le parcours initiatique de l’Etrange Cité crée un grand récit humaniste proche de l’épopée. La cité utopique dans laquelle nous sommes conviés traite des aspirations de l’homme, de sa quête d’un au-delà, d’une métaphysique. Cette métaphore de la vie et de son mystère se transmet par les sens et non par le langage. »

La surprise de la découverte étant essentielle, Lost In Universes se gardera bien de vous dévoiler trop de choses. Mais sachez que si vous aimez l’univers des auteurs de BD François Schuiten et Benoît Peeters, l’Etrange Cité devrait être faite pour vous.

Laurence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *