Les 2 exploratrices

Bienvenue sur Lost in Universes

Créé par deux journalistes passionnées de cinéma, de séries TV, de littérature… ce blog n’a qu’une seule ambition : entraîner ses lecteurs dans une multitude d’univers différents. Science-fiction, heroic fantaisy, aventure, fantastique, surréalisme mais aussi drame contemporain, polar urbain ou western crépusculaire… l’important c’est le voyage ! Avant de prendre vos billets, j’imagine que vous avez besoin de savoir l’identité de vos guides. Une petite présentation s’impose.

Marianne en 20 questions :

1/ La dernière séquence la plus mythique : La dernière scène du Parrain, de Francis Ford Coppola. Impossible d’oublier le regard de Kay (Diane Keaton) quand elle surprend une conversation de son mari. Au moment, où il ferme la porte, elle comprend que malgré ses promesses, il est bien devenu le nouveau parrain de la mafia… Mention spéciale à la scène de fin de Petits Meurtres entre amis, de Danny Boyle (le plan sur le couteau qui cloue au sol Ewan McGregor et qui traverse le plancher pour nous faire découvrir le sac plein de billets).

2/ Mon héroïne de conte préférée : Alice, car elle est comme moi. Elle rêve d’un chat invisible, de fleurs qui parlent et d’un chapelier un peu toqué.

3/ Mon obsession de réalisateur préférée : L’ennui version onirique si cher à Sofia Coppola, la vie, la mort, l’amour, l’univers version Terrence Malik et la cinématographie débordante et jubilatoire de tous les films de Quentin Tarantino.

4/ Ma scène d’introduction préférée : Blow Out, de Brian De Palma qui nous plonge dans un film d’horreur tourné en caméra subjective pour finalement nous montrer que nous ne sommes que de simples spectateurs (un peu voyeurs).

5/ Mon histoire d’amour tordue préférée : Vincent Cassel et Emmanuelle Devos dans Sur mes lèvres, de Jacques Audiard. Une mention spéciale à Sailor et Lula, de David Lynch et à Jules et Jim, de François Truffaut.

6/ Mon homme idéal : Un mix entre Han Solo dans Star Wars, Seth Gecko dans Une Nuit en enfer (Robert Rodriguez), Sawyer dans Lost et Le Driver de Drive (Nicolas Widing Refn).

7/ Ma comédie musicale préférée : West Side Story, de Robert Wise et Moulin rouge, de Baz Luherman.

8/ Mon feel good movie préféré : Billy Eliott, de Stephen Daldry.

9/ Mon univers parallèle préféré : Celui de Fringe avec ses ballons volants et celui du Magicien d’Oz, aussi coloré qu’inquiétant.

10/ Mon film d’espionnage préféré : Les Enchaînés, d’Alfred Hitchcock et La Taupe, de Tomas Alfredson

11/ Ma réplique culte : Dans Jurrasic Park, de Steven Spielberg. John (Richard Attenborough) : « Tous les grands parcs d’attractions ont eu leurs ratés dans les premiers temps. » Docteur Malcolm (Jeff Goldblum) : « Oui mais John, quand les Pirates des Caraïbes se détraquent, ils ne mangent pas les touristes ! ».

12/ Mon film de fin du monde préféré : Donnie Darko, de Richard Kelly qui mélange fantasmagorie, voyage dans le temps et mélancolie avec un talent inégalé jusqu’à présent.

13/ Mon film d’amour impossible (ou presque) préféré : Tous ceux de Jane Campion qui est capable de rendre un frôlement de doigt follement sensuel.

14/ La série dans laquelle j’aimerai vivre : Mad Men pour vivre dans les années 60 et pour enfin tirer Don Draper de sa solitude.

15/ Le réalisateur incontournable : Stanley Kubrick, car peu importe l’univers dans lequel il pose sa caméra, il vous fait toujours vivre une expérience unique.

16/ La BD que je rêve de voir un jour adaptée : Locke and Key, de Joe Hill et Gabriel Rodriguez.

17/ Le film d’animation parfait : Là-Haut, de Pete Docter et Bob Peterson parce que je pleure à chaque fois au bout du premier quart d’heure et que j’adore ces deux héros totalement improbables.

18/ Le(s) peintre(s) dont l’univers m’inspirent le plus : René Magritte, Edvard Munch et Edward Hopper.

19/ Le twist le plus hallucinant : Fight Club, de David Fincher (Eh oui ! Moi, je l’avais vu venir, celui de Sixième Sens).

20/Le cliffanger de série le plus incroyable (et le plus triste) : La fin de la saison 3 de Lost (Là où tout commence et tout fini) avec (attention spoiler) l’introduction du premier Flash Forward et la mort de Charlie.

Laurence en 20 questions :

1/ La dernière séquence la plus mythique : Nikolai Luzhin (Viggo Mortensen), impérial dans sa solitude dans les Promesses de l’ombre (Eastern Promises), de David Cronenberg.

2/ Mon héroïne de conte préférée : La Belle au bois dormant, car en cent ans, elle a le temps de faire des milliers de rêves avant même de vivre son rêve éveillé.

3/ Mon obsession filmique préférée : Les héros qui se battent sans baisser les bras jusqu’à l’obsession. Et même quand il n’y a vraiment absolument plus rien à sauver. Tels Jack Shephard dans Lost ou Vic Mackey dans The Shield.

4/ Ma scène d’introduction préférée : Toutes celles de Quentin Tarantino.

5/ Mon histoire d’amour tordue préférée : Celle de Nemo Nobody (Jared Leto) dans Mr Nobody, de Jaco Van Dormael.

6/ Mon homme idéal : Fox Mulder (David Duchovny) dans X Files pour son charme et son intégrité ou, dans une version plus bad boy, Sonny Crockett (Colin Farrell) dans le Miami Vice, de Michael Mann.

7/ Ma comédie musicale préférée : Devdas, de Sanjay Leela Bhansali, un pur film bollywood grandiose et infiniment triste.

8/ Mon feel good movie préféré : Kill Bill, de Quentin Tarantino, pour son côté cathartique.

9/ Mon univers parallèle préféré : L’Imaginarium du Docteur Parnassus (The Imaginarium of Doctor Parnassus), de Terry Gilliam puisque l’on peut tout y vivre… et y rencontrer Johnny Depp, Colin Farrell, Jude Law, Andrew Gardfield et Heath Ledger.

10/ Mon film d’espionnage préféré : Mensonges d’état (Body of Lies), de Ridley Scott.

11/ Ma réplique culte : « Live together, die alone. » ( « Vivre ensemble, mourir seul », Jack Shephard dans Lost). La réplique qui sert de fil rouge à la série.

12/ Mes films de fin du monde préférés : Planète Terreur (Planet Terror) car Roberto Rodriguez y mêle avec brio terreur, humour, délire et passion… Bienvenue à Zombieland, de Ruben Fleischer pour les mêmes raisons. La Route (The Road), de John Hillcoat pour sa mélancolie et la prestation impeccable de Viggo Mortensen, et Infectés (Carriers), de David et Alex Pastor pour son terrible réalisme.

13/ Mon film d’amour (presque) impossible préféré : l’Aventure de Madame Muir (The Ghost and Mrs Muir), de Joseph Leo Mankiewicz : un portrait de femme (interprété par Gene Tierney) à la conquête de sa liberté et l’improbable rencontre entre deux univers. Et l’Etrange Histoire de Benjamin Button (The Curious Case of Benjamin Button), de David Fincher dans lequel le destin des héros (Brad Pitt et Cate Blanchett) me brise le cœur sans pitié.

14/ La série dans laquelle j’aimerai vivre : Doctor Who, parce que tous les mondes et toutes les époques sont à la portée du Tardis (vaisseau pour voyager dans le temps et dans l’espace).

15/ Le réalisateur incontournable : Terrence Malick, dont chaque film me hante.

16/ La BD que je rêve de voir un jour adapté : Les Gardiens (Watchmen), d’Alan Moore et Dave Gibbons car l’adaptation de Zack Znyder (2009) n’était pas à la hauteur de mes attentes.

17/ Le film d’animation parfait : Dark Crystal, un film de fantasy de Jim Henson et Frank Oz dont l’univers m’éblouit immanquablement.

18/ Le(s) peintre(s) dont l’univers m’inspirent le plus : Jérôme Bosch, Pieter Brueghel l’Ancien, Vincent van Gogh.

19/ Le twist le plus hallucinant : Peut-être pas le plus hallucinant, mais qui en tout cas m’a vraiment prise de court, (attention spoiler) la réécriture de l’histoire par Quentin Tarantino dans Inglourious Basterds.

20/ Le cliffanger de série le plus triste : (attention spoiler) Le report de l’exécution de Cyril O’Reilly, dans Oz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *