Les meilleurs films de 2015

2015 s’est achevée et avec elle son lot de films disgracieux, étonnants, énervants, décevants, spectaculaires ou encore créatifs. Quels sont ceux qui marqueront l’histoire du 7e art ?  Diffcile à dire avec si peu de recul, mais comme chaque année Lost in Universes vous propose une sélection de ce qu’on a vu de mieux en 2015 dans un classement complètement subjectif… mais argumenté !

1/Vice Versa, de Pete Docter

Oui le meilleur film de l’année est un film d’animation. Ce petit bijoux des studios Pixar est un concentré d’émotions, de créativité et de beauté plastique. Je vous assure, je n’ai rien vu de mieux en 2015.

Youth

2/Youth de Paolo Sorrentino

Cette ode à la création et à la vie portée par deux acteurs en état de grâce (Michaël Cane et Harvey Keitel) est un vibrant hommage à Fellini et à la beauté sous toutes ses formes. Fascinant.

Ad Vitam / Mustang

3/Mustang, de Deniz Gamze Ergüven

Cette réinvention du Virgin Suicide de Sofia Coppola dans la Turquie moderne est aussi perturbante que magnifique. Le meilleur film féministe de l’année filmé comme un conte moderne.

Birdman

4/Birdman, de Alejandro González Iñárritu

Ce faux plan séquence de près de deux heures est une exploration grandiose de la psyché créatrice autant qu’une mise en abyme délirante sur le monde du spectacle. Michael Keaton y est exceptionnel.

Kingsman

5/Kingsman, de Matthew Vaughn

Matthew Vaughn a tout compris. Non seulement, il redonne ses lettres de noblesse au film d’espionnage fun, mais en plus sous ses apparences de divertissement délirant, Kingsman est une charge assez violente contre l’ultracapitalisme et les réactionnaires. Indispensable.

Mad Max : Fury Road

6/Mad Max : Fury Road, de George Miller

Après un premier quart d’heure aussi ahurissant qu’hypnotique, ce nouveau Mad Max s’impose comme un opéra rock post moderne défendant aussi bien mère nature que les femmes. Tom Hardy est une nouvelle incarnation plus intérieure de Max.

Le Pont des espions

7/Le Pont des espions, de Steven Spielberg

Trois ans après Lincoln, Steven Spielberg revient avec un long métrage hybride qui reprend l’esthétique du film noir et les codes du film d’espionnage. Le tout est filmé avec une élégance rare et interprété par deux acteurs géniaux : Tom Hanks et Mark Rylance.

Sicario Metropolitan FilmExport

8/Sicario, de Dennis Villeneuve

Cette plongée dans l’enfer des cartels est filmée par Villeneuve avec une tension quasi constante rendant notre rapport à l’image quasi instinctif. Emily Blunt est parfaite en leading man.

This is not a love story

9/This is not a love story, de Alfonso Gomez-Rejon

Créatif, drôle, rythmé, émouvant… This is not a love story est un concentré de ce que le cinéma indépendant fait de mieux. Ces deux acteurs principaux, Olivia Cooke (Bates Motel) et Thomas Mann (Hansel & Gretel) sont des révélations à suivre.

La Isla Minima

10/ La Isla Minima, de Alberto Rodriguez

Quand le polar se fait politique et sociétal cela donne en principe d’excellents films. Alberto Rodriguez maîtrise en plus parfaitement sa caméra, fait de l’Andalousie un véritable personnage et nous trousse une intrigue aussi poisseuse que bien ficelée. Le polar de l’année.

Les autres images qui ne me quitteront pas : La séquence d’ouverture en pleine fête des morts à Mexico dans Spectre, Tom Cruise qui joue les équilibristes sur un avion et à l’opéra dans MI5, le regard déterminé de Jennifer Lawrence dans Joy, les bateaux qui volent dans l’espace et les pirates qui chantent du Nirvana dans Pan, la famille recomposée de Deephan, les monstres de Tale of Tales, Darwin, le chat qui parle d’Avril et le monde truqué, les landes fantasmagoriques de Macbeth , le plan à 360° de It FollowsMatt Damon qui danse sur du ABBA sur la planète rouge dans Seul sur Mars et la nostalgie du Réveil de la Force

Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *