Livre : Carthage de Joyce Carol Oates

La famille Mayfield mène une vie paisible dans une petite ville au nord de New York jusqu’au jour où leur fille aînée, Juliet, rompt ses fiançailles avec le caporal Brett Kincaid, un vétéran de la guerre d’Irak dont il est rentré gravement blessé et diminué. Quelques jours plus tard, la sœur cadette de Juliet, la jeune Cressida, disparaît. La dernière fois qu’elle a été vue, c’est en compagnie du caporal Kincaid dans un bar…

Des mots sur les maux. Comme d’habitude, Joyce Carol Oates sonde avec minutie les maux dont souffre l’Amérique. Dans Carthage, il s’agit des ravages de la guerre sur de jeunes soldats animés d’un patriotisme sans limites après les attentats du 11 septembre : leur pays a été attaqué ; ils ne se posent pas de questions, partir en Irak est comme une évidence, peu importe les conséquences. Et des conséquences, il y en aura. Parce ce qu’aucun ne sait ce qu’est véritablement la guerre, tous ignorent ses horreurs et qu’ils laisseront une partie d’eux-mêmes (au sens propre comme au sens figuré) derrière eux, qu’après rien ne sera plus jamais pareil. Oates s’attaque donc au stress post-traumatique mais également à l’autre mal qui ronge l’Amérique : ses prisons et ses couloirs de la mort.

Du suspens. Le tout est servi par une intrigue habilement menée et une narration qui multiplie les points de vue, ce qui brouille les pistes et maintient en permanence le lecteur dans le doute et l’attente. La fin se dessine peu à peu et on a du mal à y croire… à l’accepter. Ajoutons à cela des personnages à la psychologie complexe, riche et profonde (Oates n’a pas sa pareille pour évoquer la nature humaine).

Anne-Valérie

Le livre en bref :  Un portrait de l’Amérique post-11 septembre. Un roman sombre et engagé :  qu’il s’agisse de l’intervention des Etats-Unis en Irak ou de l’évocation du système pénitentiaire américain, Joyce Carol Oates est très critique et le fait savoir.

Carthage de Joyce Carol Oates aux éditions Philippe Rey, 608 pages, 24,50 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *