Livre : Un Amour impossible, de Christine Angot

Nous sommes à Chateauroux à la fin des années 50. Pierre et Rachel s’aiment. Mais dès le début Pierre est on ne peut plus clair : il n’épousera jamais Rachel. En revanche, il accepte d’avoir un enfant avec elle dont elle devra s’occuper seule. Ainsi naît Christine.

Il aura fallu de nombreuses années à Christine Angot pour écrire Un Amour impossible. Longtemps elle a porté en elle le récit de ce lien profond qu’elle noua avec sa mère. Car Un Amour impossible est avant tout un roman autobiographique sur la relation mère-fille. Cette mère qu’elle a tant aimé et que pourtant un jour elle ne parviendra plus à appeler « maman ». Cette mère qui, aveuglée par les sentiments qu’elle porte à son ex-amant, refuse de voir le drame qui se joue à chaque voyage de Christine chez son père.

C’est hésitante que j’ai ouvert ce nouveau roman de Christine Angot, découragée par sa réputation sulfureuse, par le sujet même de ses romans, l’inceste, par l’hyper-réalisme, selon ses lecteurs, des scènes de viols, qualifiées d’insoutenables par certains. Mais ici rien de tel. Certes Un Amour impossible est un roman éprouvant qui atteint son paroxisme dans un dialogue final bouleversant entre Christine et sa mère. Un dialogue glaçant où Christine explique avec une lucidité étonnante à celle qu’elle appelle de nouveau « maman » les raisons de l’inceste qu’elle a subi adolescente et que, elle, sa mère a refusé de voir pendant longtemps et a choisi de taire une fois au courant. Un échange poignant au cours duquel on comprend que Christine aura été non seulement victime de son père mais également de la société.

Car Un Amour impossible est aussi un roman sociétal qui voit s’opposer le milieu bourgeois, intellectuel et antisémite de Pierre à celui beaucoup plus modeste et populaire de Rachel. C’est la rencontre de deux mondes aux antipodes, qui ne se mélangeront jamais prévient Pierre dès le début de leur relation. Chacun doit rester à sa place. Les sentiments n’auront pas de prise sur la logique de classe. Ici l’amour ne triomphera pas. Bien au contraire. Rachel et Christine n’appartiennent pas au monde de Pierre. Il reconnaîtra pourtant sa fille. Sous la pression de Rachel, non parce qu’il le souhaite. Pour le pire…

Tout le talent de Christine Angot est de nous faire vivre intensément ce qu’elle ressent. L’écriture est puissante. Les mots sont justes. Le style est simple mais tranchant.De la belle littérature.

Un Amour impossible de Christine Angot, aux éditions Flammarion, 216 pages, 18 €. 

Anne-Valérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *