Livre : Le Fils, de Joe Nesbo

Sonny Lofthus est un prisonnier modèle. Héroïnomane, confesseur de ses codétenus, quasi élevé au rang de guérisseur mystique, il va jusqu’à endosser des crimes qu’il n’a pas commis en échange de sa dose quotidienne. C’est aussi sa façon d’expier les fautes de son père, un policier corrompu qui s’est donné la mort. Jusqu’au jour où Sonny apprend que le décès de son père n’a rien d’un suicide. Il n’a alors plus qu’un seul objectif : s’évader et le venger.

En l’absence de Harry Hole. C’est le premier roman de Joe Nesbo où l’on ne retrouve pas son célèbre flic Harry Hole. Mais rassurez-vous, nous avons affaire ici à du grand Nesbo. Crime, corruption, vengeance et rédemption sont les ingrédients de ce polar sombre dont la narration complexe se partage entre les murs étouffants de la prison de Staten et les rues d’Olso tout aussi peu accueillantes. Joe Nesbo dresse d’ailleurs un portrait de la ville peu reluisant et bien loin de l’image apaisante des eaux limpides des fjords.

Des personnages attachants. Un drogué au grand cœur, justicier implacable et sanguinaire (les scènes de meurtres sont hyper-réalistes et violentes) mais capable d’amour et de grands sentiments, une jeune femme qui travaille dans un foyer pour junkies, battue par l’homme qu’elle doit épouser et qu’elle n’ose pas quitter, un vieux flic proche de la retraite rongé par un passé sombre (Simon Kefas n’a pas l’envergure de Harry Hole mais reste un très bon personnage de polar au présent et à l’avenir incertains)…les personnages de Nesbo suscitent immédiatement l’empathie. Il réussit même à nous faire aimer un assassin jusqu’à souhaiter qu’il ne se fasse pas attraper (il faut dire que Sonny tue… mais en pleurant ! ). Ses portraits des ordures qui peuplent les bas-fonds d’Oslo et vivent du trafic de drogue et de la traite d’êtres humains sont également saisissants et font froid dans le dos. Une atmosphère glaçante donc, digne des meilleurs polars scandinaves.

Anne-Valérie

Le Fils, de Joe Nesbo, aux éditions Gallimard (Série Noire), 528 pages, 21 €.

Le livre en bref. Avec Le Fils, Joe Nesbo rompt la série des Harry Hole pour nous livrer un roman encore plus abouti, encore plus sombre. Du grand polar noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *