Série : Baron Noir, création originale de Canal +

Enfin ! Enfin la France a sa série politique. Bien sûr le genre avait été approché par Les Hommes de l’ombre (France 2) et Reporters (Canal +)  mais par le biais des services communication des candidats à la présidentielle et des journalistes. Avec Baron Noir, nous sommes au cœur du sujet. C’est le président lui-même que nous suivons, sa cour et son arrière-cour, ses fidèles lieutenants, ses faux amis et ses vrais ennemis.

Le pitch. Le député-maire socialiste de Dunkerque, Philippe Rickwaert (l’inattendu mais non moins crédible Kad Merad), veut se venger de son ancien mentor Francis Laugier (l’excellent Niels Astrup) devenu président de la République, ce dernier l’ayant lâché alors qu’il était impliqué dans une affaire de détournement de fonds afin de gagner la course à la présidentielle.

De la réalité à la fiction. Mais la véritable héroïne de la série est la politique avec son cortège de trahisons, de coups bas, d’hypocrisie, de calculs, de combines et d’alliances. Baron noir nous montre tout, des coulisses de l’Elysée à celles des succursales des partis en province en passant par celles de l’élection de la première secrétaire générale du PS (la troublante et mystérieuse Anna Mougladis). Et lorsque l’on sait que l’un des auteurs de la série n’est autre que l’ancien conseiller de Julien Dray, on se dit que tout ça a un petit air de vérité. Ajoutons à cela que la diffusion de Baron Noir n’a pas été du goût de certains hommes politiques français et notamment de François Hollande…

Qualité et crédibilité. Et voilà comment une fiction française peut rivaliser avec l’américaine House of cards. Ca y est : on joue dans la cour des grands. Baron Noir montre avec fidélité et honnêteté la politique française. Ce n’est pas toujours beau à voir et à entendre, ce n’est pas grave. C’est la France, c’est la politique, celle des réseaux d’influence et des alliances de l’ombre qui font et défont les carrières, celle des manipulations des mouvements étudiants (tiens, tiens, tiens, un air de déjà vu peut-être… ?). C’est comme ça que ça se passe et c’est le propos de Baron Noir. On pourrait même parler d’actualité politique, de réalisme politique.

Anne-Valérie

La série en bref : Une plongée dans les coulisses de la politique française, servie par une intrigue rythmée, des personnages charismatiques et une mise en scène soignée. Si vous avez loupez sa diffusion, ne ratez pas l’intégrale en DVD !

Photo : © Mathieu Zazzo/Canal+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *