Séries : Gros plan sur Hannibal

Les serial killers font fureur cette année dans les séries. Mais c’est le Hannibal créé par Bryan Fuller (Heroes, Pushing Daisiesque l’on attendait le plus impatiemment. Plus brillant que Joe Carroll, le prof de The Following (qui déçoit après un excellent pilote), plus pervers que le prédateur brutal de The Fall, plus mature que le jeune Norman de Bates Motel, plus classe que le déjà regretté Dexter… il fascine avant même son apparition sur le petit écran.

Incarné formidablement bien par Mads Mikkelsen (Casino Royale, la Chasse, Royal Affair) qui assure sans souci la relève d’Anthony Hopkins, le docteur Lecter est impeccable en manipulateur impitoyable. La cruauté des deux premiers épisodes laisse présager une série très noire, puissamment imprégnée de la terrible souffrance du jeune profiler du FBI, Will Graham. Hugh Dancy (Oh My God !) prête intelligence percutante et sensibilité dévastée à ce personnage affreusement sombre. Les enquêtes qui rythment chaque épisode sont quant à elles remarquables d’inventivité dans un domaine pourtant déjà très exploité.

La relation thérapie/prédation/domination qui sert de fil rouge au labyrinthe de l’intrigue aurait sans nul doute gagné à être mâtinée d’un peu d’humour, fût-il noir. Car de par son caractère extrêmement sadique, cette entreprise de destruction machiavélique (pour une fois, le mot ne semble pas galvaudé) flirte dangereusement avec les limites de l’indigeste. Le prix à payer lorsque l’on se risque à explorer de trop près les limites de l’atrocité ?

La seule note de cet ordre sont les fameuses préparations culinaires dont la confection ponctue les épisodes : les dîners fins du psychiatre mettent l’eau à la bouche. Normal : ils étaient concoctés par un excellent chef (sauf, que, bien évidemment, leurs appétissants ingrédients sont ceux annoncés par Lecter dans la série !).

Jusqu’à présent, Hannibal Lecter est tellement énigmatique qu’il suscite peu d’empathie. Quelques failles apparaîtront-elles qui pourraient raviver le crédit « sympathie » du psychopathe ? Ou va-t-il s’enfouir dans un monde qui n’appartiendra qu’à lui et dont les spectateurs ne sauront rien ?

Réponse à savourer tout au long des prochains épisodes sur Canal + Séries. Pour ceux qui resteraient sur leur faim, la série a été renouvelée par NBC pour 2014.

A titre d’anecdote, il faut savoir qu’énigmatique Mads Mikkelsen l’est aussi à souhait puisqu’il a déclaré à la presse que Lecter est le plus heureux personnage qu’il ait incarné jusqu’à présent ! A noter également que les deux acteurs principaux avaient tourné ensemble la version américaine du Roi Arthur. Mikkelsen interprétait Tristan alors que Dancy incarnait Galahad.

Laurence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *