Séries : Siberia, un survival sous forme de show froid

A Lost in Universes, nous avons tout de suite aimé Siberia. Et pas tellement parce qu’il y a des ressemblances avec Lost (dont le concept avait été inspiré par l’émission Survivors, l’équivalent de notre Koh-Lanta !) Mais parce que Siberia joue redoutablement bien avec le concept de réalité/jeu TV. Du reste, la série est en fait plus proche de Cult (pour le côté show qui se confond avec la réalité) et de The River (pour les côtés horreur et caméras omniprésentes) que de Lost.  Malheureusement, comme Cult et The River, elle n’a pas su trouver grâce aux yeux des téléspectateurs américains.

Le pitch est simple : seize candidats de télé-réalité sont transportés en Sibérie. Plus précisément dans le sauvage et isolé territoire de Toungouska, ravagé en 1908 par l’impact d’une mystérieuse météorite. La compétition s’engage mais lorsque que l’un des participants se blesse sérieusement, aucun secours n’arrive… La nature se révèle hostile, les énigmes angoissantes se multiplient, la survie est compromise, les personnalités se révèlent… Et les candidats ne sont plus très sûrs de savoir quelle est la part de jeu et la part de danger. Et le spectateur non plus. Si les survivants du vol 815 de Lost ne savaient pas sur quelle île mystérieuse ils s’étaient écrasés, ils n’avaient pas à démêler le vrai du faux. Rien ne relevait du jeu.

Donnez-lui sa chance et vous verrez : Siberia mêle habilement drama, fantastique, horreur, ethnologie et voyeurisme. Les personnages qui ne sont pas d’emblée attachants sont remarquablement interprétés par de jeunes acteurs pour la plupart totalement inconnus. Tout comme les auteurs du scénario dense et cohérent. A la production un seul nom a déjà fait ses preuves, Michael Ohoven (Killing Fields).  Seul problème de la série selon les fans enthousiastes : le season finale est terriblement frustrant et il n’y a qu’à se ronger les ongles en espérant une saison 2 toujours pas annoncée par NBC. La série a pourtant reçu les louanges du New York Daily News et du Los Angeles Times. Et le bouche à oreille en a déjà fait une série culte.

A vous de voir si ce survival cruel vous fait fondre ou pas ! Depuis le 7 avril 2014 sur MCM.

Laurence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *