Sleepy Hollow : le cavalier sans tête devient tueur en série

Si pendant des années Hollywood a pillé allègrement l’univers des séries télé pour en faire des films, souvent ratés, il semble que la tendance soit en train de s’inverser. C’est aujourd’hui au tour des créateurs de séries de s’inspirer des films pour créer des séries originales. Rien qu’en 2014, les Américains ont pu découvrir les version télé de Bad Teacher (le programme a été annulé), About a Boy, Fargo ou encore Une nuit en enfer (From Dusk Till Dawn). Mais c’est la Fox qui a ouvert le bal en septembre 2013 avec le lancement de la très attendue Sleepy Hollow. 

Adapté du célèbre film de Tim Burton sorti en 1999, la série en reprend l’univers gothique et décalé tout en modernisant le propos. Dans cette version télé, le héros Ichabod Crane se retrouve propulsé au XXIe siècle dans la petite bourgade de Sleepy Hollow. Pour affronter le terrible cavalier sans tête, il devra faire équipe avec l’agent Abbie Mills qui bien que sceptique au début va découvrir qu’elle aussi est liée par l’étrange malédiction qui semble frapper la ville

Mi cop-show, mi série fantastique, Sleepy Hollow prend son temps pour exposer une intrigue plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord. Ne vous fiez pas aux deux premiers épisodes qui ne reflètent pas vraiment la tournure que prend la série par la suite.

Les créatures démoniaques sont délicieusement flippantes. Le duo principal composé des deux nouveaux venus Tom Mison (vu dans Un Jour et Des saumons dans le désert) et Nicole Beharie (aperçue dans Shame) fonctionne à merveille. Le charme typiquement anglais du premier qui doit naviguer dans les affres du XXIe siècle est incontestable. La seconde plus discrète finit également par s’imposer. En plus, ils bénéficient de la présence charismatique de John Noble (le Walter Bishop de Fringe) dans un second rôle plein de surprises.

Bref les créateurs du show Robert Orci et Alex Kurtzman (à qui l’on doit Fringe, Star Trek into Darkness et récemment la série Matador produite par Robert Rodriguez) ont réussi le parfait mélange entre humour, action et horreur. Une série idéale pour passer vos dimanches soirs.

La première saison de Sleepy Hollow ne compte que 13 épisodes, ce qui est rare pour une série de grand Network. La Fox a préféré concentrer l’intrigue sur un nombre réduit d’épisodes en s’inspirant des succès des séries sur le câble. Un bon choix qui évite de délayer l’histoire avec des épisodes inutile et qui permet aussi de mieux gérer le budget.

La saison 2 débute officiellement sur la Fox le lundi 22 septembre.En France, Sleepy Hollow débarque dimanche 21 septembre sur W9 à partir de 20 h 50.

Marianne

Photo : © 20th Century Fox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *