Tag Archives: Adèle Exarchopoulos

Critique : Les Anarchistes, de Elie Wajeman

J’ai une question. Quand on appelle un film Les Anarchistes et qu’on situe son action dans le Paris de 1899, on compte normalement faire un film politique non ? Ben en fait non, car Les Anarchistes d’Elie Wajeman privilégie largement le romantisme et l’intime à la dimension militante. Dommage, surtout quand on dispose d’un casting quatre étoiles composé de certains des meilleurs acteurs de leur génération : Tahar Rahim (Le Passé), Adèle Exarchopoulos (La Vie d’Adèle), Guillaume Gouix (Enragés, La French) ou encore Swann Arlaud (Ni le ciel ni la terre)…

Les meilleurs films de 2013

2014 est là. Mystérieuse, pleine de promesses. Mais avant de se tourner vers demain, comme au début de l’année dernière, un petit bilan annuel s’impose. Sur le papier 2013 était scintillante, remplie de films que Lost in Universes attendait avec impatience. On ne va pas vous mentir, beaucoup n’ont pas été à la hauteur de nos espérances. Tout simplement car si les univers graphiques sont le plus souvent splendides, les scénarios suivent rarement. Trop classique, trop caricatural, avec des personnages qui ont du mal à exister…

Critique : La vie d’Adèle – Chapitres 1 & 2, d’Abdellatif Kechiche

Ouf ! Voilà le premier mot qui nous vient à l’esprit après trois heures passées dans la vie d’Adèle. C’est une telle explosion d’émotions, un tel camaïeu de sentiments qu’on en a presque la tête qui tourne. Abdellatif Kechiche envisage la mise en scène plus comme un combat que comme une chorégraphie. Il fait peu de cas du décor, de l’actualité ou des références. Ce qui l’intéresse, ce sont ses personnages. Adèle en particulier. Il use et abuse du gros plan comme s’il tentait de capter l’essence même de son être. Peu importe si la caméra n’est pas stable par moments et si certaines images sont floues. Le cinéaste se transforme presque en reporter d’images, caméra à l’épaule à la recherche d’une vérité.