Tag Archives: Andy et Lana Wachowski

Critique : Jupiter : le destin de l’univers, de Andy et Lana Wachowski

Les Wachowski sont une énigme. Comment ces deux-là, alors qu’ils n’ont à leur actif qu’un vrai succès, l’inoubliable Matrix, ont réussi à faire financer un projet aussi ambitieux que Jupiter : le destin de l’univers (Jupiter Ascending en VO) ? Pour rappel, leur dernier opus, le féerique Cloud Atlas, avait certes connu un beau succès critique mais était loin d’avoir engrangé un quota suffisant de billets verts (du moins sur le sol américain). Mystère !

The Red Road : une série initiée par James Gray

Danny Boyle le dit lui-même. En ce moment, il y a un foisonnement créatif à la télévision. Les scénarios des séries télé sont globalement plus audacieux qu’au cinéma. Il ne faut donc pas s’étonner de voir de plus en plus de grands réalisateurs attachés à des projets de télévision. David Fincher a montré la voie avec House of Cards et bientôt Utopia, les Wachowski planchent sur Sense 8 pour Netflix et Steven Soderbergh présentera bientôt The Knick sur Cinemax. Quant à Danny Boyle (Trance), on attend avec impatience son Babylon, série britannique policière et cynique avec Brit Marling (The East).

Preview 2014 : une série et un film de SF pour les Wachowski

Malgré le flop injuste de Cloud Atlas, les Wachowski ont conservé tout leur potentiel hollywoodien. Premièrement, car même si le film n’a pas brillé au box-office, il ne s’est pas non plus transformé en accident industriel (version John Carter de Andrew Staton). Ensuite parce que les critiques avaient accueilli le film de manière favorable.

Les meilleurs films de 2013

2014 est là. Mystérieuse, pleine de promesses. Mais avant de se tourner vers demain, comme au début de l’année dernière, un petit bilan annuel s’impose. Sur le papier 2013 était scintillante, remplie de films que Lost in Universes attendait avec impatience. On ne va pas vous mentir, beaucoup n’ont pas été à la hauteur de nos espérances. Tout simplement car si les univers graphiques sont le plus souvent splendides, les scénarios suivent rarement. Trop classique, trop caricatural, avec des personnages qui ont du mal à exister…