Tag Archives: Anna Kendricks

Critique : Cake, de Daniel Barnz

En un plan tout est dit. Quand la caméra se pose sur le visage de Jennifer Aniston lors de la scène d’ouverture de Cake, le spectateur est prévenu. La Rachel de Friends n’est plus. A la place, on découvre une femme sans maquillage, affichant de nombreuses cicatrices et dont les réparties amères laissent entrevoir un malaise profond.

Critique : The Voices, de Marjane Satrapi

Mais qu’est-il arrivé à Marjane Satrapi ? C’est la question que l’on peut se poser devant l’univers rose bonbon sanglant de son nouveau long métrage. Une envie d’ailleurs certainement.  On la comprend.  Après tout il n’y a rien de pire pour un cinéaste que de se répéter et donc de n’avoir plus rien à dire. Alors disons qu’avec The Voices elle a pris un virage à 90°. Un peu radical  peut-être. Mais sur la route, le spectateur fera tout de même quelques charmantes découvertes. 

Critique : Into the Woods, de Rob Marshall

Il était une fois… Les contes de fées sont immortels. De la série Once Upon a Time aux diverses adaptations ciné (Maléfique, La Belle et la Bête et bientôt Cendrillon de Kenneth Branagh), Hollywood remet au goût du jour les figures légendaires de notre enfance. Avec Into the Woods, comédie musicale made in Broadway, la relecture se révèle aussi décalée que régressive.

Critique : The Hit Girls, de Jason Moore

Véritable phénomène aux Etats-Unis (un deuxième volet est déjà en préparation), The Hit Girls (Pitch Perfect) débarque en France dans une quasi-indifférence. Vendu comme un produit pour adolescents à mi-chemin entre Glee et Mes Meilleures amies, ce film se révèle beaucoup plus intéressant qu’il n’y paraît.

Principalement parce qu’en se focalisant sur ces compétitions de chant a cappella, le film nous propulse dans un monde totalement nouveau. Un monde qui possède ses codes, ses uniformes et ses coups bas. Un vrai décalage culturel pour nous Français, baignés par une longue tradition de chansonniers et de chanteurs de variétés poussifs. Cette brochette d’actrices encore peu connues nous livre des performances live à faire pâlir d’envie les plus grandes stars du rock. La palme revient à la faussement rebelle Anna Kendrick (vue dans In The Air avec George Clooney) et à Rebel Wilson (Bachelorette), version féminine hybride entre Will Ferrel et Jack Black.

Evidemment, Jason Moore n’évite pas les éternels poncifs du genre avec des personnages légèrement caricaturaux (la coincée, la rebelle, la grosse, le geek…), des gags scatologiques à répétition et une narration linéaire prévisible. Un dernier point d’autant plus regrettable que le réalisateur a pour référence continuelle The Breakfast Club de John Hugues. Ce long métrage culte avait à l’époque révolutionné le film pour adolescents, prouvant que ce type de cinéma avait une vraie raison d’exister.

Malgré ses quelques fausses notes, The Hit Girls se vit comme un fell good movie dont vous ressortirez avec une forte envie de chanter… a capella !

Marianne