Tag Archives: BD

Critique : Avril et le monde truqué, de Franck Ekinci et Christian Desmares

Et si le vivier le plus créatif du cinéma mondial se trouvait dans l’animation ? Après le sublime Vice Versa de Pixar en juin dernier, Avril et le monde truqué (récompensé du Cristal du Festival d’Annecy) est une nouvelle preuve du potentiel poétique de cette forme de 7e art. Imaginé par Jacques Tardi (Adèle Blanc-Sec, Nestor Burma), cette aventure animée se démarque immédiatement par son originalité.

Luc Besson adapte la BD Valérian

Sans doute encouragé par le succès de Lucy, Luc Besson s’attaque à l’une des BD les plus cultes de la science-fiction française. Le prochain film du réalisateur du Cinquième Elément sera donc une adaptation de Valérian.

Critique : Lou ! Journal infime, de Julien Neel

Adapter une BD est un art délicat. Même quand c’est l’auteur de la BD en question qui s’y colle. A première vue,  l’univers coloré et décalé de l’oeuvre originale ne paraît pas facilement transposable. Alors comment la petite héroïne de Julien Neel passe-t-elle le cap du septième art ?  Bien… mais avec quelques failles.

Les infos de la semaine : Jamel Debbouze en 3D, les concepts arts des Sentinelles et le retour de The Killing

Vous avez eu une semaine chargée ? Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité du cinéma et des séries ? Pas de problème, Lost in Universes vous fait un petit résumé des informations essentielles de la semaine.

Critique : 300, la naissance d’un empire, de Noam Murro

Avec les films tels que 300, la naissance d’un empire il n’y a pas de demi-mesure : on adore ou on déteste. Rien ne convaincra les détracteurs du ralenti sanglant, du détournement historique, du beau mâle en slip de cuir brut. C’est regrettable car le nouvel opus des guerres médiques présente de notables qualités qui ne seront pas forcément non plus du goût des amateurs de la force brutale et du carnage tous azimuts.

Critique BD : Cœur de Pierre, de Séverine Gauthier et Jérémie Almanza

La BD jeunesse recèle parfois de vraies pépites. C’est le cas de ce Cœur de pierre, fruit de la collaboration entre  Séverine Gauthier (au stylo) et Jérémie Almanza (au pinceau). Si vous êtes des adeptes de la collection Métamorphoses de chez Soleil, vous connaissez déjà l’univers chimérique de Jérémie Almanza avec le roman graphique Eco.

Avec Cœur de Pierre, on retrouve toute la magie qui fait son style : son monde chamarré, ses traits sophistiqués, ses couleurs douces, ses personnages surréalistes. Il illustre ici la rencontre entre deux enfants opposés par nature. Un petite garçon au coeur de pierre et une petite fille au coeur d’artichaut. Le croisement entre les deux univers se fait par un jeu de nuances colorés et de détails de décors sublimes.

Difficile de ne pas être conquis par cette histoire d’amour écrite comme un poème, aux atours gothiques que Tim Burton n’aurait pas reniés. Elle prend en plus une tournure inattendue, symbole d’une grande partie des relations amoureuses.

A lire le soir aux marmots turbulents et sages ou pour tous ceux qui, comme nous, ont su conserver leur âme d’enfant…

Coeur de Pierre, Delcourt Jeunesse.

Marianne

Le créateur des Walking Dead travaille sur deux projets de série

Il n’y pas que des zombies dans la vie de Robert Kirkman. Le créateur des Walking Dead s’apprête à varier les plaisirs en travaillant sur deux nouveaux projets de série. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, tous les deux seront des adaptations de comics de l’auteur.

Avec Thief of thieves (Le Maître voleur, sorti chez Delcourt en janvier), Kirkman s’éloigne du monde fantastique puisque la BD suit les aventures d’un voleur de talent jonglant avec une double identité, qui décide un jour de ne dérober que des objets déjà volés une première fois. Développé pour AMC, qui rêve d’un nouveau succès à la Walking Dead, ce show a pour ambition de révolutionner les histoires de cambriolage. Il devrait s’intéresser tout particulièrement à la psychologie des personnages.

Le second script, développé cette fois pour la FOX, sera une adaptation d’une BD encore inédite de Kirkman. Elle racontera la destin d’un homme possédé par le démon depuis son enfance qui, à l’âge adulte, entame un voyage spirituel pour trouver des réponses. Le problème c’est que ce qu’il va découvrir pourra bien mettre un terme au monde tel que nous le connaissons… Un pitch intrigant qu’il nous tarde donc de découvrir. Surtout que le problème de la possession à la mode au cinéma n’a fait que rarement l’objet d’un traitement en série.

On croise les doigts pour que ces deux projets voient le jour le plus rapidement possible. L’aura dont bénéficie Robert Kirkman en ce moment devrait être un atout précieux pour les décideurs des networks.

Marianne