Tag Archives: Biopic

Cannes 2014 : Jimmy’s Hall, de Ken Loach (Compétition)

La sélection officielle est tombée. Chaque jour Lost in Universes revient sur l’un des longs métrages présentés sur la Croisette. Aujourd’hui, Jimmy’s Hall, de Ken Loach.

Cannes 2014 : Saint-Laurent, de Bertrand Bonello (Compétition)

La sélection officielle est tombée. Chaque jour Lost in Universes revient sur l’un des longs métrages présentés sur la Croisette. Aujourd’hui, Saint-Laurent, de Bertrand Bonello. 

Critique : Le Vent se lève, de Hayao Miyazaki

Hayao Miyazaki est un virtuose de l’animation. Depuis plus de 45 ans, il règne en maître sur la discipline. Chacun de ses films est un voyage poétique vers un ailleurs. Un autre monde souvent peuplé de créatures, merveilleuses et/ou terrifiantes. Alors, quand ce gourou a annoncé que le Vent se lève serait son dernier film, il était  difficile de ne pas se laisser envahir par la mélancolie.

Critique : Yves Saint-Laurent, de Jalil Lespert

Le chiffon et le cinéma font généralement bon ménage. Les grands couturiers sont sollicités pour imaginer les costumes d’un film. Et aujourd’hui, ils deviennent des héros de cinéma comme les autres. Après Coco Chanel il y a six ans (Coco avant Chanel et Coco Chanel & Igor Stravinsky), c’est au tour d’Yves Saint-Laurent (mieux connu des fashionistas sous l’acronyme YSL) d’avoir les honneurs du Septième Art.

Critique : Les Garçons et Guillaume, à table !, de Guillaume Gallienne

Auteur, scénariste, réalisateur, interprète d’un double rôle… le moins que l’on puisse dire, c’est que pour son premier long métrage Guillaume Gallienne ne fait pas les choses à moitié.
D’autant qu’il ne faut pas oublier que le propos, adapté de son spectacle sur scène, est très largement autobiographique.

Critique : Rush, de Ron Howard

L’année 1976 a vu s’affronter deux géants de la Formule 1 : le champion du monde en titre, l’Autrichien Niki Lauda pour McLaren, et son brillantissime concurrent, l’Anglais James Hunt pour Ferrari. Même ceux qui ne s’intéressaient aucunement à ce duel ont entendu parlé de courses automobiles cette année-là. Le spectaculaire accident du grand prix de Nürburgring dont Lauda est sorti vivant par miracle et son incroyable come-back ont fait la Une des médias. Ron Howard s’est attaqué avec brio à ce duel de Titans. Et c’est un sacré Rush qui attend le spectateur.

Critique : Ma vie avec Liberace, de Steven Soderbergh

Quasi inconnu en France, le pianiste de music-hall Liberace a eu une vie comme les Américains les aiment : pleine de rebondissements. Ce virtuose à la personnalité hors normes a logiquement droit à son biopic. Toutefois, Steven Soderbergh (Effets secondaires) ne s’intéresse qu’à une petite partie de la vie de l’artiste, celle qu’il a passée avec le jeune Scott Thorson.

Critique : Le Majordorme, de Lee Daniels

Tous ceux qui ont vu Precious et Paperboy le savent. Un film de Lee Daniels, c’est une expérience. Emotionnelle, intense, par moments dérangeante voire agaçante mais dans tous les cas, elle ne laisse personne indifférent. Avec le Majordome, le cinéaste signe pourtant son premier film mainstream. L’histoire de ce domestique afro-américain, qui a servi pas moins de huit présidents à la Maison blanche, n’est qu’un prétexte. Le film retrace avant tout la lutte acharnée qui a permis aux Noirs d’obtenir petit à petit le droit de devenir des citoyens à part entière.