Tag Archives: Bryan Singer

Critique : X-Men : Apocalypse, de Bryan Singer

 » On est d’accord, le troisième épisode est toujours le pire.  » Cette citation, pleine d’ironie, est issue de ce troisième volet des nouvelles aventures des X-Men. Si on apprécie le clin d’œil et la mise en abyme, on ne peut s’empêcher de penser que cet Apocalypse manque un peu de panache par rapport aux épisodes précédents. Pourtant, il possède encore un argument de poids : des personnages charismatiques dont on ne se lasse pas de suivre les nouvelles aventures. 

Critique : X-Men : Days of Future Past, de Bryan Singer

Bryan Singer l’a fait. Il a enfin repris les rênes de sa saga culte : les X-Men. Certes Matthew Vaughn avait déjà relancé la franchise avec talent, mais seul le créateur originel pouvait relever le défi narratif de ce X-Men : Days of Future Past. Car ce nouvel épisode joue allègrement avec les courbes du temps. Ici le passé et futur s’entremêlent pour créer un univers cohérent. Et ça fonctionne.

Bandes-annonces : X-Men, Days of Future Past, de Brian Singer (+ Hunger Games)

Enfin ! Après un trailer de six secondes dévoilé il y a quelques jours sur Instagram (sans grand intérêt), voici la première bande-annonce du nouvel opus de la saga X-Men. Le résultat ?  Une vidéo mélancolique et rythmée qui annonce un film aux couleurs sombres. Portées par des extraits des scores de Sunshine de Danny Boyle et de la Ligne rouge de Terrance Malick, ces quelques minutes nous promettent un film rempli de dilemmes existentiels dont seuls les mutants ont le secret.

Critique : Wolverine, le combat de l’immortel, de James Mangold

Commençons par une bonne nouvelle. Wolverine, le combat de l’immortel est le premier blockbuster de l’été 2013 à ne pas tenter de noyer le spectateur sous un torrent d’explosions à répétition tous les quarts d’heure ! (Même si la scène d’ouverture en contient une assez réussie…) Le début des aventures du mutant aux griffes en adamantium se veut même assez introspectif. Redevenu un loup solitaire, Wolverine est hanté par les fantômes de son passé. Il commence à vivre son immortalité comme une malédiction…

Critique : Jack, le chasseur de géants, de Bryan Singer

Ce Jack, Giant Slayer ne déroge pas à la tradition en train de s’installer au coeur des films qui reprennent des contes. Il est « pas mal », « bof, oui, pourquoi pas ? », « sans plus ». Visuellement intéressant, passablement bien joué par Nicholas Hoult (Warm Bodies), parfait en boy next door transformé par l’amour, Eleanor Tomlison (Alice au pays des merveilles) et Ewan McGregor (Perfect Sense, The Ghost Writer), quelques trouvailles pour pimenter le tout… et cela suffira bien à contenter le spectateur. L’univers est livré clés en main. Créativité, suspens, inventivité, oubliez-les, ils ne sont pas de la partie.

Franchement on espérait bien mieux de Bryan Singer (The Triangle, Usual Suspects, X-Men), même si l’on passe un moment agréable. C’est d’autant plus dommage que cette vague de reprise des contes paraissait de fort bon augure. Mais trop de Blanche Neige et le Chasseur, de Blanche-Neige (Tarsem Singh), de Hansel et Gretel, chasseurs de sorcières, de Monde fantastique d’Oz risquent de finir par tuer la poule aux oeufs d’or.

En tout cas la question demeure en suspens : dans quelle mystérieuse dimension ont disparu les scénaristes d’Hollywood ?

Laurence

Jennifer Lawrence multiplie les projets

Alors qu’elle vient de remporter son premier Oscar pour son rôle de dépressive nymphomane dans Happiness Therapy, Jennifer Lawrence prépare déjà son avenir. En 2013, la jeune femme sera tout d’abord à l’affiche de la suite de des aventures de Katniss Everdeen dans Hunger Games : l’Embrasement (dont la sortie est prévue pour le 27 novembre). Très attendu par les fans, le long métrage se dévoile petit à petit. Deux nouvelles affiches à l’esthétique soignée (dont l’une se trouve juste ci-dessous) viennent d’ailleurs de voir le jour sur la toile.

Ensuite, Jennifer Lawrence retrouvera son partenaire de Hapinness Therapy, Bradley Cooper, dans Serena de Susanne Bier. Ce film signée par la réalisatrice danoise (Brothers, After the Wedding ) est l’adaptation du roman éponyme de Ron Rash. Jennifer Lawrence y interprétera le rôle-titre, une femme de caractère mariée à un riche et puissant exploitant forestier (Bradley Cooper) dans les années 30 en Caroline du Nord. Ces deux-là sont prêts à tout pour faire prospérer leur entreprise (manipulations, corruptions, voire menaces ou assassinats).  Cette épopée qui s’annonce grandiose n’a pas encore de date de sortie prévue en France. Mais une photo officielle est déjà parue.

En 2014, elle reprendra son rôle de Mystique dans la suite de X-Men : le commencement. Ce deuxième opus intitulé X-Men : Days of Future Past risque d’être l’un des événements majeurs de l’année prochaine. Outre le retour de Bryan Singer (réalisateur des deux premiers films) derrière la caméra, le film s’attaque à un axe narratif ambitieux du comics. Il y sera notamment question de voyage dans le temps. Les acteurs de la trilogie originale comme Anna Paquin (Malicia), Shawn Ashmore (Iceberg), Ellen Page (Kitty Pride) et bien sûr Hugh Jackman (Wolverine), Ian Mckellen (Magneto) et Patrick Stewart (Professeur X) sont d’ors et déjà annoncés au casting. Une belle manière de réunir les deux trilogies.

Enfin, Jennifer Lawrence est une actrice fidèle puisqu’elle retrouvera son réalisateur de Hapiness Therapy, David O’Russel, pour ses deux prochains films. Elle participera d’abord au projet encore sans titre du cinéaste (précédemment appelé American Bullshit). Elle rejoindra un casting des plus alléchants composé de Bradley Cooper, Christian Bale et Amy Adams. Ce polar situé à la fin des années 70 retracera une enquête secrète menée par le FBI afin de faire tomber des politiciens corrompus. Pour arriver à leurs fins, ils avaient embauché un duo d’arnaqueurs (joués par Bale et Adams). Jennifer Lawrence interprétera le rôle de la femme du personnage de Christian Bale, tandis que Bradley Cooper sera un agent du FBI. La jeune femme sera ensuite l’héroïne de  The Ends of the Heart  qui conte la vie mouvementé de Lydie Marland. D’abord adoptée par son riche oncle magnat du pétrole, elle finit par l’épouser quelques années plus tard. Et ce ne fut pas sans conséquence sur la fortune de ce dernier…

Marianne