Tag Archives: Cate Blanchett

Critique : Carol, de Todd Haynes

Todd Haynes fait un cinéma subtil qui place les apparences et les non-dits au coeur de son imagerie. Alors forcément quand on a appris que Carol était une adaptation d’un roman de Patricia Highsmith, la reine du polar bourgeois et hitchcockien, on s’est dit que la rencontre entre les univers de ces deux-là ne pouvait être qu’évidente. Hélas ! En art comme dans la vie, les évidences sont parfois trompeuses.

Cannes 2015 : découvrez ce que vous réserve la compétition

La grande messe cannoise est sur le point de commencer. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cette 68e édition est placée sous le signe de la nouveauté. L’arrivée de Pierre Lescure à la tête de la plus grande manifestation cinématographique du monde est un événement majeur qui ne manquera pas d’être commentée dans la presse. L’ombre bienveillante de Gilles Jacob ne trônera plus en haut des marches et Lescure compte bien respecter l’héritage du bonhomme tout en donnant un coup de jeune au Festival. 

Critique : Le Hobbit 3 : La Bataille des cinq armées, de Peter Jackson

Oyez, Oyez… attachez vos ceintures, préparez les mouchoirs. Peter Jackson nous propose son dernier voyage en Terre du Milieu : Le Hobbit 3. Un voyage épique et flamboyant. Mais aussi grave et triste.  Bref La Bataille des cinq armées porte bien son nom. Fini les simagrées de Gollum et les péripéties de la communauté des nains. Cet ultime volet se résume essentiellement a une grande bataille qui oppose nains, humains, orques, gobelins et elfes.

Critique : Monuments Men, de George Clooney

Pendant la guerre, l’art n’est pas une priorité. L’information n’est pas nouvelle ni surprenante. Difficile, du moins en apparence, de se soucier du destin d’un petit clocher du XVIIIe siècle quand tant d’hommes et de femmes ont perdu la vie. Pourtant à la fin de la Seconde Guerre mondiale, un petit bataillon de soldats fut constitué afin de sauver ce qui pouvait l’être.

Critique : Blue Jasmine, de Woody Allen

Un film de Woody Allen est toujours un petit événement du monde du cinéma, même si ces dernières années aucun de ses opus n’avait été très marquant. On pouvait légitimement espérer qu’avec Blue Jasmine, on tiendrait THE Great Movie et donc le grand retour du maître. Ce n’est que partiellement le cas car cette livraison 2013 est tissée de grosses ficelles. D’épatantes ficelles « woodyallennesques », certes, mais de grosses ficelles tout de même.