Tag Archives: Chris Pratt

Critique : Passagers, de Morten Tyldum

L’espace est le nouvel espace de jeux des cinéastes. Le développement des compétences techniques et le succès de Gravity expliquent en partie cet engouement. Mais c’est aussi parce que l’espace est comme dans la vraie vie un nouvel eldorado, regorgeant de possibilités narratives innovantes. Avec Passengers, Morten Tyldum (Imitation Game) imagine un vaisseau spatial en transit dans l’espace vers une lointaine planète. Pour une raison inconnue, deux passagers sont réveillés 90 ans trop tôt de leur sommeil artificiel, les condamnant à veiller et mourir seuls sur ce vaisseau.

Critique : Jurrasic World, de Colin  Trevorrow

Qui n’en a pas rêvé ? 22 ans après le premier film de Steven Spielberg, le parc à dinosaures imaginé par Michael Crichton est enfin ouvert. En un plan aérien magnifique, le fantasme du millardaire John Hammond prend vie sous nos yeux de spectateurs émerveillés. Le pouvoir de séduction est immédiat.

Les projets de Steven Spielberg

C’est l’un des réalisateurs les plus populaires au monde. Et pourtant, Steven Spielberg  n’a réalisé aucun film depuis 2012 et son très classe Lincoln. Le report de son projet Robocalypse, jugé trop cher par le studio, explique en grande partie cette longue attente. Déçu, le cinéaste a sans doute pris son temps avant de choisir son prochain projet. On sait par exemple qu’il a été attaché à la réalisation du récent American Sniper mais c’est finalement Clint Eastwood qui a remporté la mise. Rassurez-vous, le papa d’E.T. et de la Couleur Pourpre n’a pas chômé pour autant. Lost in Universes fait le point. 

Les meilleurs films de 2014

2015 est là. L’heure des vrais bilans a enfin sonné. Et cette année, Lost in Universes a bien fait d’être patient car deux des meilleurs films de l’année sont sortis fin décembre. 2014 a été une année plus ébouriffante que 2013. Un peu moins d’attente et un peu moins de déception aussi. C’est souvent de la simplicité qu’est née l’émotion. De grands auteurs ont confirmé et de nouveaux talents se sont aussi imposés. Lost in Universes fait le point sur ce que 2014 a fait de meilleur. A vos DVD.

Critique : Les Gardiens de la Galaxie, de James Gunn

Avec Les Gardiens de la Galaxie, Marvel étonne. Dans le bon sens du terme. En misant sur des personnages peu connus de son catalogue, la boîte à idées prenait pourtant de gros risques. Car outre son problème de notoriété, cette bande de misfits compte tout de même dans ses membres un raton-laveur (Pardon Rocket…) qui aime les armes à feu et un arbre qui parle. Mais James Gunn est un malin.

Critique : Her, de Spike Jonze

Ce qu’il y a de bien avec le cinéma de Spike Jonze, c’est qu’il vous amène toujours explorer de nouveaux horizons. Après les tréfonds du cerveau d’un acteur américain (Dans la peau de John Malkovich) et les songes à moitié cauchemardesques d’un enfant (Max et les Maximonstres), le cinéaste navigue cette fois-ci dans la complexité de l’intelligence artificielle.

Critique : la Grande Aventure Lego, de Phil Lord et Chris Miller

Toy Story nous l’avait prouvé. La magie des jouets est éternelle. Quoi de mieux pour fédérer deux des communautés les plus cinéphages de la planète  (les geek en pleine régression et les enfants)  qu’un film sur les Lego ? Car oui, après avoir fait les beaux jours des licences de jeu vidéo, les petits bonhommes jaunes s’attaquent à un nouvel Eldorado : le grand écran. Aïe. Pas facile de concilier un argument marketing (vendre des jouets) et des enjeux créatifs. Avec Transformers, par exemple, cela avait donné (beaucoup) d’explosions spectaculaires, quelques jolies minettes et une intrigue épaisse comme une lime à ongle.