Tag Archives: Drame

Critique : Juste la fin du monde, de Xavier Dolan

Xavier Dolan est une énigme. A Lost in Universes, on admire sa façon de ne jamais faire de concession et d’aller jusqu’au bout de ses idées. Que l’on fasse partie de ses fans ou de ses détracteurs, il faut bien lui reconnaître quelque chose, ses films ont une vraie personnalité. Même s’il a divisé la presse et le public, Juste la fin du monde est un film puissant qui ne vous laissera pas indemne. Ça je peux vous en faire la promesse.

Critique : Julieta, de Pedro Almodovar

Même si je n’ai rien contre les comédies excentriques qui ont fait le succès du cinéaste espagnol (Femmes au bord de la crise de nerfs, Attache-moi), j’ai une petite préférence pour ses drames au féminin et ses thrillers ambigus. Julieta, son dernier film, est justement le parfait croisement entre ces deux tendances. Une réussite, injustement repartie bredouille du Festival de Cannes. Une fois de plus !

Critique : Phoenix, de Christian Petzold

Après Barbara, Christian Petzold revient avec un autre drame sur les blessures de l’Allemagne du siècle dernier. Toujours porté par son actrice fétiche, Nina Hoss, Phoenix nous plonge directement à la fin de la Seconde Guerre mondiale. On y suit le destin de Nelly, survivante de l’Holocauste, obligée de subir une opération du visage. Une fois remise sur pied, elle n’a qu’une seule idée en tête : retrouver son mari. Sauf que ce dernier est certainement à l’origine de son arrestation…

Critique : Mr Turner, de Mike Leigh

Mike Leigh aime les grands sentiments. Mais il aime aussi les détails qui constituent la banalité de l’existence. En retraçant les dernières années de la vie du peintre Joseph Mallord William Turner, le cinéaste a pu travailler sur ces deux aspects, avec plus ou moins de réussite.

Critique : Serena, de Susanne Bier

Mystère de la programmation. Serena a failli ne jamais sortir en salle. Un film pourtant signé par la réalisatrice danoise Susanne Bier (Brothers, After the Wedding…) et qui a pour têtes d’affiche deux stars en pleine hype : Jennifer Lawrence (Hunger Games, X-Men : Days of the Future Past) et Bradley Cooper (The Place Beyond the Pines). Ce drame se déroulant dans une Amérique en pleine récession des années 30 serait-il si mauvais ?

Critique : White Bird, de Gregg Araki

Avec sa bouille d’éternel jeune homme, on en oublierait presque que Gregg Araki a plus de 50 ans. Surtout que le monsieur a une sérieuse tendance à explorer avec frénésie toutes les déviances de l’adolescence. Jouissif (Kaboom), délirant (Doom Génération) ou tendancieux (Mysterious Skin), son cinéma ressemble globalement a un gros trip sous acide.

Cannes 2014 : le Chagrin des oiseaux, de Abderrahmane Sissako (Compétition)

La sélection officielle est tombée. Chaque jour Lost in Universes revient sur l’un des longs métrages présentés sur la Croisette. Aujourd’hui, le Chagrin des oiseaux, de Abderrahmane Sissako.

Cannes 2014 : Leviathan, d’Andrey Zvyagintsev (Compétition)

La sélection officielle est tombée. Chaque jour Lost in Universes revient sur l’un des longs métrages présentés sur la Croisette. Aujourd’hui, Leviathan, d’Andrey Zvyagintsev.

Cannes 2014 : Mommy, de Xavier Dolan (Compétition)

La sélection officielle est tombée. Chaque jour Lost in Universes revient sur l’un des longs métrages présentés sur la Croisette. Aujourd’hui, Mommy, de Xavier Dolan. 

The Red Road : une série initiée par James Gray

Danny Boyle le dit lui-même. En ce moment, il y a un foisonnement créatif à la télévision. Les scénarios des séries télé sont globalement plus audacieux qu’au cinéma. Il ne faut donc pas s’étonner de voir de plus en plus de grands réalisateurs attachés à des projets de télévision. David Fincher a montré la voie avec House of Cards et bientôt Utopia, les Wachowski planchent sur Sense 8 pour Netflix et Steven Soderbergh présentera bientôt The Knick sur Cinemax. Quant à Danny Boyle (Trance), on attend avec impatience son Babylon, série britannique policière et cynique avec Brit Marling (The East).