Tag Archives: récit initiatique

Critique : Comme des bêtes, de Yarrow Cheney et Chris Renaud

Illumination Mac Guff a fait le buzz avec ces Minions, sorte de version jaune citron des lapins crétins. Mais en dehors des deux Moi, Moche et Méchant et de son spin off, le studio Français semblait avoir du mal a trouver de nouvelles idées originales. Ceux qui ont vu Le Lorax comprendront…  Comme des bêtes changera t’il la donne ? En tout cas une chose est sûre, rien de mieux que des animaux pour rameuter les enfants (et leurs parents) dans les salles !

Critique : Brooklyn, de John Crowley et Paul Tsan

L’Amérique des années 50 continue d’alimenter l’imaginaire collectif. Terre de liberté pour des milliers de migrants à travers le monde, naissance de the american way of life, symbole de modernité… cette Amérique mythique est au cœur de Brooklyn de John Crowley et Paul Tsan. Adapté du roman du même nom signé par Colm Tóibín, le long métrage nous amène sur les pas de la jeune Eilis, petite irlandaise sage qui part faire sa vie de l’autre côté de l’Atlantique. Mais elle va découvrir que ce n’est pas si facile d’être  loin de chez soi…

Critique : Le Voyage d’Arlo, de Peter Sohn

Quoi de mieux pour commencer ce mois de décembre qu’un joli film d’animation signé Pixar ? Après les petites émotions magiques de Vice & Versa, le studio nous présente son nouveau bébé Le Voyage d’Arlo (The Good Dinosaur en V.O.). Un film au destin chaotique puisqu’il a perdu en cours de route son réalisateur repoussant la sortie d’un an. Peter Sohn qui n’avait à son actif que la réalisation du court métrage Passage nuageux (diffusé avant Là-Haut lors de sa sortie en salles) a donc eu la lourde tâche de reprendre un projet en cours de route. Rassurez-vous, à l’écran rien ne transfigure ce changement de direction. La magie opère une fois de plus… même si Le Voyage d’Arlo ne joue pas dans la même cour que Vice & Versa. 

Critique : Cet été-là, de Nax Faxon et Jim Rash

Avec son titre mystérieux (on préfère la VO The Way Way Back) et son pitch tendance teenmovie déjà vu, Cet été-là est passé inaperçu dans les salles françaises. Dommage. Car sans révolutionner le monde du cinéma, ce petit film réserve quelques bonnes surprises.