Tag Archives: Stanley Kubrick

Critique : Interstellar, de Christopher Nolan

Interstellar est un dilemme pour les critiques. Comment retranscrire en quelques centaines de mots l’expérience unique que constitue ce long métrage ? Et le tout sans trop en dire ? Sans en dévoiler la quintessence… Christopher Nolan ne nous facilite pas la tâche. Mais c’est aussi pour ça que l’on aime ses films !

Le point sur les projets d’adaptation autour de Stephen King

Dire que Stephen King est l’un des auteurs contemporain les plus prolifiques de sa génération est presque un euphémisme. En presque quarante ans de carrière, on lui doit pas moins de soixante-dix œuvres littéraires (roman, suites et nouvelles comprises). Il y a bien longtemps que les studios hollywoodiens se sont emparés de son œuvre, avec plus ou moins de réussite. Shining de Stanley Kubrick, Carrie de Brian De Palma ou encore Stand By Me et Misery de Rob Reiner sont restés dans les mémoires des cinéphiles. Difficile d’en dire autant des adaptations de Cujo, Charlie ou plus récemment de Dreamcatcher

Critique : Gravity, d’Alfonso Cuarón. Pour ou contre ?

Quand un film débarque sur les écrans précédé d’une excellente réputation, il se doit d’assurer car le spectateur en attend monts et merveilles. Et Gravity croule littéralement sous les acclamations. Il a été dit qu’il y aurait un avant et un après Gravity. Que James Cameron himself est estomaqué. Même le public américain plébiscite cette aventure spatiale, c’est dire. Bref, en un mot comme en cent, Gravity est LE chef-d’œuvre. Forcément, dans ces conditions, on se précipite dans l’attente du choc intégral. Et, fatalement, la chute peut être brutale, la critique bien plus sévère qu’elle n’aurait été sans tout ce tapage médiatique. Alors, comment Gravity se sort-il de ce piège ?

Critique Invité : Room 237, de Rodney Acher

Ce documentaire est une analyse plus ou moins scientifique du Shining* de Stanley Kubrick. Il est tantôt intriguant de vérité, tantôt risible de fantaisie. A d’autres moments il est effrayant de folie, tant certains des neuf intervenants en voix off commentant des images d’archives et extraits du film peuvent s’avérer passionnés jusqu’à l’incohérence. Ces images sont passées au ralenti, zoomées sur des éléments considérés comme clés, remises en perspective avec certaines déclarations du réalisateur…