Tag Archives: Wes Anderson

Critique: Fantastic Birthday, de Rosemary Myers

Un premier plan dans un premier film c’est un peu comme une carte de visite. On a une première impression sur l’univers d’un cinéaste. A l’écran, l’australienne Rosemary Myers filme Greta, en plan fixe, sur son banc, dans une cour d’école où elle ne connaît vraisemblablement personne. Tout est coloré. Les personnages dans le fond sont en mouvements. Et pourtant on sent déjà tout le poids qui pèse sur les épaules de la jeune Greta sur le point de fêter ses 15 ans. Une jolie entrée en matière. On gardera la carte de visite. 

Les meilleurs films de 2014

2015 est là. L’heure des vrais bilans a enfin sonné. Et cette année, Lost in Universes a bien fait d’être patient car deux des meilleurs films de l’année sont sortis fin décembre. 2014 a été une année plus ébouriffante que 2013. Un peu moins d’attente et un peu moins de déception aussi. C’est souvent de la simplicité qu’est née l’émotion. De grands auteurs ont confirmé et de nouveaux talents se sont aussi imposés. Lost in Universes fait le point sur ce que 2014 a fait de meilleur. A vos DVD.

Critique : The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson

Dans le monde merveilleux de Wes Anderson, les rêveurs ont tous les droits. Enfant solitaire, renard rusé, amoureux de la mer… ils entendent mener leur quête jusqu’au bout, peu importe les difficultés qu’ils rencontrent. Ce monde n’existe pas vraiment bien sûr, mais il est tellement exotique que tout le monde veut y habiter. Avec The Grand Budapest Hotel, le cinéaste franchit une étape supplémentaire dans l’imaginaire en situant son action dans un pays fictif. Un choix créatif et politique à la fois, puisque ce subterfuge lui permet de critiquer la montée des mouvements nationalistes dans les années 30.

Talent à suivre : Emeline Castaneda (Vidéo)

Lost in universes aime les créatifs possédant un monde bien à eux. Le destin a mis sur notre route Emeline Castaneda, jeune réalisatrice de talent qui essaie de se faire une place sur la planète cinéma. Pas facile quand on est une fille et qu’on a des idées qui sortent des sentiers « autorisants »  plébiscités par le tout puissant CNC.

Mais il en faut plus pour décourager la demoiselle. Art appliqués, design, mode, infographie, production, réalisation de costumes et de décors… notre jeune réalisatrice est une véritable artiste stakhanoviste. Après quelques hésitations, elle décide que son truc à elle, c’est la création d’univers. La réalisation est justement le moyen inespéré pour rassembler toutes ses compétences.

Emeline Castaneda signe d’abord un premier court-métrage intitulé Kaddish ! (prière des morts juive). Véritable film de genre, ce court, écrit dans le cadre d’un concours de scénarios, étonne autant par sa maîtrise formelle que par son twist final qui voit des zombies danser.

Le film n’est pour l’instant pas visible sur Internet, mais voici quelques photos qui posent l’esthétique de son image.

 

Après ce premier essai réussi (le film a notamment été sélectionné dans un Festival du Québec), la jeune femme se lance dans une nouvelle aventure, celle du clip non officiel. L’idée est d’illustrer la chanson d’un groupe pas encore très connu et d’y imprimer son style. Cette pratique devenue courante sur la Toile a permis à certains de se faire connaitre. Emeline Castaneda jette son dévolu sur la très chouette chanson des Concrete Knives, Brand New Start.  Pour information, ces derniers ont appréciés le résultat que vous pourrez découvrir juste en dessous.

Emeline Castaneda revendique totalement cette vision décalée du monde. Elle est à la recherche de l’élément visuel qui fera la différence, elle aime le comique de situation. « En fait, je n’aime pas un genre plus qu’un autre. Ce qui compte c’est le second degré et l’humour », confirme-t-elle avec un grand sourire.  Quand on voit le clip, on pense à Michel Gondry.

Au jeu des références, elle préfère Wes Anderson. Dans tous les cas, dans un paysage cinématographique français un peu sage, cet imaginaire solaire ne peut être que pleinement apprécié.

Emeline Castaneda travaille actuellement sur deux projets de long-métrages. A suivre….

Marianne