Tag Archives: Western

Critique: Brimstone, de Martin Koolhoven

Le western est peut-être un genre moribond mais il inspire encore les réalisateurs contemporains. Pour son premier film américain, le néerlandais Martin Koolhoven a décidé de s’emparer des codes du genre pour mieux les réinventer. Ainsi il fait de Brimstone un western raconté d’un point de vue féminin. Un renversement de paradigme qui est l’un des points forts de ce long métrage porté par une Dakota Fanning impériale. 

Critique : Comancheria, de David Mackenzie

Après une histoire d’amour dans un monde apocalyptique (Perfect Sense) et un film de prison (Les Poings contre les murs), David Mackenzie nous propose un western contemporain. Comancheria est même un western social puisqu’on y suit deux frères texans bien décidés à empêcher la banque à leur voler leur terre… en cambriolant les établissements de la banque en question !

Critique : The Revenant, d’Alejandro González Iñárritu

Après le magnifique et déjanté plan séquence de Birdman, Alejandro González Iñárritu tente une nouvelle fois de réinventer les codes du cinéma. Avec The Revenant, il a tenté de revenir à une forme de cinéma vérité, presque naturaliste. Baigné dans une lumière magnifique, utilisant les décors naturels (le Canada et l’Argentine) comme un studio à ciel ouvert, mettant Leonardo DiCaprio à rude épreuve (il a dû manger du foie de bison cru…), le long métrage est une véritable expérience. Préparez-vous.

Critique : Les Huit Salopards, de Quentin Tarantino

Un film de Quentin Tarantino c’est un peu comme une piñata mexicaine. On ne sait pas trop ce qu’il y a dedans mais on est au moins sûr que ce sera fun malgré l’explosion de violence nécessaire. Après une genèse difficile (une première version du scénario avait fuité sur le net), les Huit Salopards (que celui qui n’a pas compris la référence lève la main) arrive enfin dans les salles. Bonne nouvelle, le cinéaste revient au maximum de sa forme. Attention tout de même aux éclaboussures si vous êtes au premier rang.

Critique : The Rover, de David Michôd

L’Australie, nouvel eldorado du cinéma ? Vous allez me dire ça n’a rien de nouveau mais force est de constater que le nombre de talents issus du pays des kangourous n’a pas faibli ces dernières années. Joel Edgerton (Gatsby, le magnifique), Chris Hemsworth (Thor), Jay Courtney (Divergente), Mia Wasikowska (Maps to the Stars) et maintenant un nouveau réalisateur : David Michôd. Ce cinéaste avait marqué les esprits en 2010 avec Animal Kingdom, un polar aussi hypnotique que dérangeant.

Cannes 2014 : The Homesman, de Tommy Lee Jones (Compétition)

La sélection officielle est tombée. Chaque jour Lost in Universes revient sur l’un des longs métrages présentés sur la Croisette. Aujourd’hui, The Homesman, de Tommy Lee Jones.

Les infos de la semaine : Jessica Chastain en Marilyn, la dernière saison de True Blood se dévoile et les projets de Spielberg

Vous avez eu une semaine chargée ? Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité du cinéma et des séries ? Pas de problème, Lost in Universes vous fait un petit résumé des informations essentielles de la semaine.

Exposition : l’art des Indiens des plaines

Vous en rêviez depuis que vous avez vu votre premier western ? Le musée du Quai Branly vous l’a organisé. Cheyennes, Blackfeet, Sioux, Pawnee, Commanches, ils sont venus, ils sont tous là.

Critique : Les Brasiers de la colère, de Scott Cooper

Scott Cooper connaît la musique. En 2009, avec Crazy Heart il avait transformé Jeff Bridges en ancienne gloire de Country Music, cherchant le chemin de la rédemption. Cinq ans plus tard, dans les Brasiers de la colère, il est toujours beaucoup question du poids du destin mais un peu moins de musique. Même si la voix cassée de Bruce Springsteen participe totalement à l’ambiance mélancolique du film.

Critique : L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, de Jean-Pierre Jeunet

Ne cherchez pas. Un titre à rallonge. Des personnages décalés. Une image délicieusement surannée. Un univers fourmillant d’inventions. Pas de doute, l’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet est bien un film signé Jean-Pierre Jeunet.