The Red Road : une série initiée par James Gray

Danny Boyle le dit lui-même. En ce moment, il y a un foisonnement créatif à la télévision. Les scénarios des séries télé sont globalement plus audacieux qu’au cinéma. Il ne faut donc pas s’étonner de voir de plus en plus de grands réalisateurs attachés à des projets de télévision. David Fincher a montré la voie avec House of Cards et bientôt Utopia, les Wachowski planchent sur Sense 8 pour Netflix et Steven Soderbergh présentera bientôt The Knick sur Cinemax. Quant à Danny Boyle (Trance), on attend avec impatience son Babylon, série britannique policière et cynique avec Brit Marling (The East).

C’est maintenant au tour de James Gray de se payer une petite incursion dans le monde des shows télé. Entre deux projets, le réalisateur de The Yard et de Two Lovers a trouvé le temps de diriger le pilote de The Red Road, la nouvelle série de Sundance Channel. Ce polar dramatique met aux prise deux hommes que tout oppose dans une petite bourgade de l’Amérique profonde. L’un est flic mais prêt à tout pour protéger sa famille et l’autre est un criminel issu de la communauté indienne qui tente de survivre. Un drame va faire basculer leur quotidien et les obliger à collaborer.

The Red Road contient plusieurs des thématiques chères au cinéaste : la frontière floue entre le bien et le mal, les secrets du passé, le destin qui se répète et surtout les frères ennemis. Le pilote, élégant dans ses clairs-obscurs, porte bien la marque du réalisateur.

Au casting, on retrouve le gigantesque Jason Momoa (Game of Thrones) qui fait enfin plus jouer ses méninges que ses muscles. Martin Henderson (bientôt dans The Devil’s Knot), plus effacé, incarne l’autre moitié de ce duo improbable. Tom Sizemore, Julianne Nicholson (Un été à Osage County) et la jeune Allie Gonino (la série The Lying Game) complètent la distribution.

Sans révolutionner le genre, cette série vaut surtout pour la complexité de ses personnages et son ambiance bucolique tantôt féérique, tantôt angoissante. On aurait aimé que les scénaristes poussent plus loin l’ambiguïté des relations entre les personnages. La scène finale de l’épisode 6 nous fait espérer une saison 2 qui creuserait un peu plus ce sillon.

Tout comme Rectify, série diffusée l’an dernier sur le même canal, cette création originale se compose de six épisodes d’une heure. The Red Road débarque en France sur Sundance Channel à partir du 24 avril à 22 heures.

Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *