Viggo Mortensen : son premier film français

Lost in Universes se désolait que Viggo Mortensen se fasse si rare depuis A Dangerous Method, son dernier long-métrage en date signé David Cronenberg, dans lequel il interprétait Sigmund Freud. Mais le voici de retour, bouillonnant de nombreux projets depuis qu’il a terminé le tournage de son dernier long métrage en Argentine. Une de ses principales envies : son premier film hexagonal Loin des hommes.

Inspiré par l’Hôte, du romancier Albert Camus dont Viggo Mortensen est semble-t-il un grand fan, le film sera réalisé par David Oelhoffen (les Retrouvailles). A partir de la nouvelle, le jeune metteur en scène a rédigé un script qui a obtenu le prestigieux Grand Prix Sopadin du Meilleur scénariste (www.prix-scenariste.org) en 2010. Précédemment, ce prix a été remis entre autres à Depuis qu’Otar est parti ou encore à Va, vis et deviens. Autant dire des scénarios de très haute tenue, ce qui donne de grands espoirs pour Loin des hommes.

Le pitch ? Pendant l’hiver 1954, au début de la Guerre d’Algérie, Daru, un instituteur français, est en poste dans un village isolé de l’Atlas. Un gendarme le charge de livrer aux autorités un prisonnier de droit commun. Daru le laisse s’enfuir. Pourtant les deux hommes seront amenés à faire la route ensemble dans la montagne…

David Oelhoffen en dévoile plus dans une très belle interview réalisée et filmée par Francis Grosjean, et l’on comprend d’emblée pourquoi Viggo Mortensen qui ne cache pas ses engagements politiques (/www.percevalpress.com) a été enthousiasmé par ce projet.Le film est développé par Kaléo Films, avec le soutien de Centrimages, de Dévelopimage 2 et de Media et co-produit par Matthew Gledhill et Marc Du Pontavice de One World Films.

Pour ceux qui voudraient lire l’Hôte afin de prendre une longueur d’avance (à l’image de Viggo Mortensen, connu pour son goût du perfectionnisme), cette nouvelle est extraite de L’Exil et le Royaume. Ce recueil paru en 1957 comprend quatre autres récits dont le superbe Le Rénégat ou un esprit confus que Lost in Universes vous recommande vivement. A découvrir également l’adaptation de l’Hôte en BD de Jacques Ferrandez en 2009 chez Gallimard. Cet auteur, qui est né en Algérie, vient également de publier l’Etranger, toujours d’après Camus et toujours chez Gallimard.

Laurence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *